Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 10:02

Je sais que chaque jour qui passe nous rapproche à peu plus du moment où j'apprendrai que je serai enceinte, du moment où nous serons parents.

Autant avant de savoir ce qui provoquait l'infertilité, j'avais hâte que ce jour arrive, autant aujourd'hui j'ai envie de ralentir le temps. J'ai la trouille d'être enceinte, j'ai la trouille de ne pas savoir m'occuper d'un bébé. J'ai la trouille de ne pas savoir partager mon temps entre vie pro et vie perso. J'ai la trouille que l'arrivé d'un bébé deséquilibre notre couple. J'ai la trouille de regretter notre vie d'aujourd'hui où peu de contraintes habitent notre quotidien.

Plus les jours passent, plus je ne voie QUE les côtés négatifs des bébés. Et puis une autre trouille me prend "oh merde, et si je n'étais pas prête? Et si je n'étais pas faite pour être mère?". J'ai une trouille bleue d'avoir entamé ce chemin vers la parentalité, d'avoir consacré autant d'heures à saouler discuter avec mon Homme du futur avec un bébé, et de ne plus en avoir envie le moment venu. Comme un caprice; "vouloir ce qu'on ne peut avoir".

Quand je me pose la question : "pourquoi ai-je envie d'un enfant?", j'ai envie de répondre que c'est le souhait de perpétuer mon couple, de transmettre des valeurs, une histoire, à des enfants qui deviendront à leur tour un jour adulte. Mais j'ai également envie de week-end ensoleillés en famille à regarder jouer les enfants dans le jardin, de Noël joyeux où une marmaille bruyante ouvre ses cadeaux, les yeux remplis d'envie. Une envie d'enfant me me faire plaisir donc?

Vouloir devenir mère serait alors égoïste. C'est en effet égoïste de vouloir donner la vie à un enfant car il s'agit là d'un grande chose, d'une belle chose, d'une chose qui nous survivra. Mais est-ce égoïste de vouloir l'éduquer, de l'instruire, de lui donner les outils pour réussir sa vie à son tour? Est ce égoïste de lui consacrer du temps, de l'argent, de l'amour pour lui offrir la vie que l'on veut pour lui?
Je ne crois pas...

Cette envie d'enfant n'est-elle pas dictée par l'idée que je me fais d'une famille, de la vie d'adulte? Cette envie d'enfant n'est-elle pas une pression sociale?

Les femmes qui ne veulent pas d'enfant sont souvent regardées avec étrangeté. Y aurait-il une notion de norme lorsqu'on devient maman? La norme de la famille avec un Papa, une Maman et leurs deux enfants (un garçon et une fille de préférence). L'envie de s'unir à l'Homme qu'on aime sous-entend l'envie de construire une vie à deux. Le mariage est le fondement d'une histoire, les bases d'une famille. L'envie d'aller vers une aventure presque tracée d'avance; un bébé. Voilà pourquoi sans doute, lorsque j'ai rencontré l'infertilité je me suis retrouvée face à une grande difficulté car il s'agissait là d'un schéma de vie que je ne connaissais pas. Un couple marié sans enfant ne correspondait pas à mes codes. J'ai appris à dépasser ces codes pour m'en créer d'autres; cela fait mon histoire. 

J'espère cependant passer au delà et donner vie à notre enfant.
Qu'est ce qui me pousse à dépasser mes peurs et mes inquiétudes? Un mélange d'égoïsme et de pression sociale peut être?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article

commentaires

maman mymou 11/04/2012 12:39


Mais la beauté du truc c'est que ca vient toujours naturellement, sans se poser de question: c'est ce que Winnicot appelle le phénomène de "la mère ordinaire normalement dévouée". Le bébé est
devant toi, tu t'en occupes et t'as pas le temps d'avoir des doutes parce que ca vient naturellement (c'est grace aux hormones, la nature est bien faite). Bien-sur, il y des cas
pathologiques dans lesquels la mère est malade mentalement et ne peut pas s'occuper de son bébé. Mais le simple fait que tu angoisses maintenant et que tu te poses la questions prouve que tu es
normale et que tu t'en occuperas très bien.


xx

magicitrouille-devient-magicmaman 11/04/2012 16:15



Espérons effectivement qu'une réflexion et une peur en amont soit bon signe. J'espère savoir faire...



Emnnaa 11/04/2012 00:24


Cette réflexion est tout à fait justifiée (et très instructive). Etre mère, c'est vraiment quelque chose... Et je sais de quoi je parle, ma fille est née il y a un mois, et aujourd'hui encore
j'ai du mal à réaliser!


C'est une telle responsabilité! C'est effrayant quand on y pense, on sait que c'est un être vivant qui compte sur nous pour bien le lancer dans la vie. Mais en même temps, on ne pense pas
tellement à ça quand il est là. Déjà parce qu'on a peu de temps! Mais aussi parce que serrer son enfant dans ses bras, ça efface tout les doutes possibles. Quand on devient mère, c'est une
évidence.


J'aime bien ce que tu as dit à propos de la pression sociale, et du fait qu'on regarde souvent de travers les gens qui ne veulent pas d'enfants. Je me reconnais là_dedans, je ne conçois pas la
vie sans enfants, je trouve que c'est une finalité dans la vie. Un but.


En tout cas n'aie pas peur, être mère c'est magique.


 

magicitrouille-devient-magicmaman 11/04/2012 10:46



Beaucoup de déjà maman finissent par dire que tout vient naturellement. Mon angoisse c'est : et si ça vient pas? 


Une angoisse qui me lache peu en ce moment...



maman mymou 06/04/2012 23:35


"Le bébé et sa mère" de Donald W. Winnicott


Lis-le, tu verras, c'est merveilleusement rassurant, il dit plein de belles choses sur les mamans et répond très positivement aux angoisses des futures parents. Et surtout, il ne dit pas aux
parents comment faire, il dit au personnel médical de laisser faire les parents (ça change!). Ca te rassurera beaucoup. Toi aussi malgré tous tes doutes tu deviendras comme nous toutes "une mère
ordinaire normalement dévouée" (tu comprendras quand tu liras le livre).


xx


 

magicitrouille-devient-magicmaman 10/04/2012 10:13



Merci pour cette référence, il a l'air très interessant. Je vais le lire :-)



Barbidou 06/04/2012 18:26


IL n'y a peut être aucune explication à chercher : c'est une envie qui te prend aux tripes et qui devient une évidence.


Ma véritable envie d'enfant, c'est avec chéribibi que je l'ai vraiment eue la 1ère fois et mon histoire d'amour précédente aurait pu faire de moi une mère (enfin... presque hein) mais ce désir
n'existait pas.


A un moment, tu en as marre de te regarder le nombril ou celui de ton couple. Et celui qui partage ta vie est également un détonateur.


Normal de se poser des questions, mais une fois dans tes bras je peux te promettre que tu n'en auras plus !

magicitrouille-devient-magicmaman 06/04/2012 18:36



Merci pour ce gentil commentaire rassurant. J'avoue que je n'imaginais pas faire de mon ex petit ami, le père de mes enfants non plus. Je n'ai aucun doute sur le père, mais la trouille de ne pas
réussir à remplir pleinement ce rôle ô combien important qu'est une maman



Madame Prise de Tête 06/04/2012 12:31


Pour ma part je pense que vouloir un enfant est plutot égoïste, il y a toujours un part d'égoïsme je trouve, surtout quand on voit le monde dans lequel on les fait naitre


Puis on est prêt à avoir un enfant, quand l'enfant est là, avant on ne peut pas imaginer quelle sera la vie avec lui/elle, tu apprends sur le tas, comme tout le monde, tu auras des conseils de
partout, des conseils contradictoires aussi, style quand Mini Ronchon est né, on le faisait dormir dans son lit dans sa chambre, quoi qu'il arrive, sieste, nuit, en journée, etc, on nous a dit,
mais votre petit a besoin de votre présence, il faut pas le laisser dormir seul dans la journée dans sa chambre, puis les même nous ont dit quand on le prenait dans nos bras lors de ses crises
(longues) de pleurs, mais vous le prenez trop dans vos bras, ce sont des caprices, vous allez vous faire bouffer...


Prends les choses comme elle vienne, tu te débrouillera très bien j'en suis certaine, rien qu'en voyant tout ce que tu fais déjà pour ce futur bébé, ce que tu as déjà traversé


Bisous

magicitrouille-devient-magicmaman 06/04/2012 18:36



Oui tu fais jamais bien aux yeux des autres. tu fais comme tu le sens je pense...