Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:52

Un peu d'ironie dans mon titre même si cette "étape" n'était pas la plus horrible que j'ai vécue ces derniers jours. Quoi de mieux que de se rendre dans l'aile "maternité" d'un établissement hospitalier alors que l'on sait que l'on doit interrompre sa grossesse? Quoi de mieux que d'être en contact avec de jolies femmes enceintes heureuse alors que je tente de cacher ce ventre que je trouve maintenant trop rond? Quoi de mieux que d'être la troisième amniocentèse de la matinée, de partager deux heures durant une petite chambre avec deux futures mamans qui me souhaitent, à leur départ, "une bonne fin de grossesse et un beau bébé"?

Le Doc de vendredi soir, appelons le Docteur R. nous avait indiqué que nous serions reçus par une généticienne avant qu'il ne pratqiue l'amniocentèse. Entre deux rendez-vous. Il faudrait donc être patients. Nous n'avons pas trop eu besoin de l'être (1h15, plutôt raisonnable quand on est prévenu). Malgré son manque flagrant de temps, cette dame, la généticienne, a récapitulé notre dossier. Elle nous a expliqué comment et pourquoi avait lieu l'amniocentèse. Voyant que Docteur R. nous avait bien préparé à l'issue peu heureuse, elle m'a fait signé des papiers de consentement d'interruption de grossesse (moi uniquement, d'ailleurs, est-ce-que le futur papa n'a pas son mot à dire dans ce cas?). J'ai signé, prenant pleinement conscience de ce que je faisais, mais avec une certaine hâte. Elle nous a expliqué comment se déroulait la commission d'accord d'interruption de grossesse hors délai légal. Dans cet établissement, elle a lieu deux fois par semaine; le mardi et le vendredi. Une chance c'est que cette dame et le docteur R. font partie du "staff" de décision. Ils connaissent notre couple et notre cas. A priori le dossier tel qu'il est aujourd'hui pourrait être accepté, au conditionnel. Il faudrait tout de même faire une écho dans 15 jours pour connaître l'évolution du foetus, même si l'absence de liquide amniotique en quantité suffisante est toujours le plus gros souci. La généticienne a répondu à l'une de mes inquiétudes en m'indiquant que leur souhait n'était évidemment pas de me faire poursuivre une grossesse à tout prix. 

L'amniocentèse n'a pas été une épreuve en soi pour moi. J'étais plus inquiète de savoir comment cela allait se passer puisqu'il y déjà peu de liquide amniotique, pour en récolter suffisament pour l'analyse. Ce manque de liquide ne risque-t-il pas de provoquer la perte plus rapide du foetus? Suis-je susceptible de faire une "fausse couche" après cela? Aucune réponse précise bien que les médecins aient été très attentifs et ont tenté de me répondre au mieux. Chaque personne réagit différement. Le Docteur R. a pris le moins de liquide possible, mais assez pour que la généticienne puisse faire les examens nécessaires. Un juste mileu à trouver. 
Une phrase du docteur R. m'a marqué avant de débuter l'examen "essayez de ne pas bouger, pour ne pas provoquer de mouvement de ... ce que vous avez dans le ventre". Voulait-il dire tout mon utérus ou le temps de pause utilisé lui a-t-il permis de raviser le mot" bébé" ou "foetus" qu'il voulait prononcer au départ? Toujours est-il qu'il essaye de ne plus assimiler ce petit être vivant à un future être humain. Peut être essaye-t-il de me protéger? 

Une partie des résultats de l'amniocentèse sera connu à la fin de la semaine, notre "cas" est donc suceptible de passer en "staff" vendredi, même si le docteur R. semblait trouver cela un peu précipité.

La situation est difficile parce que je débute le cheminement de me détacher de cette grossesse. J'aimerais donc savoir au plus vite quand aura lieu l'interruption de grossesse, comment elle va se dérouler, où aura-t-elle lieu et qui la fera. Des questions "techniques" de base qui me semble-t-il me permettraient de me préparer à ce moment. Je sais que cette étape sera une épreuve. Je ressortirai vide.
Cependant, j'ai envie qu'elle ait lieu au plus vite car je ne me sens plus "intellectuellement" enceinte, alors que je le suis encore physiquement.

Je revois le docteur R. jeudi soir, il aura une partie des résultats de l'amniocentèse. Je pourrais lui poser toutes les questions que j'ai en tête.

 

Un grand merci à vous les filles pour vos petits mots qui me sont parvenus. Je n'ai pas tout lu à la fois. Il me fallait attendre d'avoir la tête prête à recevoir vos messages d'accompagnement. Tous m'ont touchés. Merci.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article

commentaires

Minicoeur 02/10/2012 22:05


Je commence par te dire que je te trouve extrêmement courageuse de continuer à écrire sur ton blog dans un moment de vie aussi dur.


Nous avons connu avec mon épouse une situation semblable en Mai, même si nous n'avons pas eu de choix à faire.


Je sais (crois savoir) comme c'est dur pour une femme. Je pense aussi beaucoup à "ton homme". J'ai eu la chance d'avoir une fille ainée qui nous a apporté beaucoup de force du haut de ses 2 ans
pour traverser ce tunnel.


Dites vous que l'on s'en sort, que malheureusement, ce sujet est tabou, mais ces situations tellement fréquentes.


Il y a quelques semaines encore, l'anonymat (relatif) d'un blog m'aurait été utile. N'hésitez surtout pas, toi et ton homme, à m'adresser un mail si vous avez besoin.


 

magicitrouille-devient-magicmaman 03/10/2012 09:35



Continuer à écrire n'est pas vraiment du courage. je le fais plus comme éxutoire que pour être lue et donner des nouvelles.


Nous n'avons pas vraiment de choix à faire non plus, il est fort peu probable que la grossesse n'arrive pas à son terme, du fait de manque de liquide amniotique. Quand bien même ce serait le cas,
le bébé ne serait pas en bonne santé.


Je suis touchée qu'un homme témoigne et me donne son point de vue. Même si nous parlons beaucoup avec mon Homme, j'ai du mal à savoir comment il le vit. Est ce qu'il avance plus vite que moi et
qu'il se tait pour le moment pour ne pas me presser?


Je peux imaginer combien la présence de votre fille ainée a dû vous aider à vous relever de cette épreuve. Nous n'avons pas ce bonheur puisque nous attendions notre premier enfant mais je sais
que nous y arriverons car notre couple est et restera soudé. Nous tenterons de construire enfin cette famille que nous attendons depuis longtemps.

Merci pour votre petit mot, ça me touche beaucoup. 



Eden 02/10/2012 14:37


Plein de bisous et de soutien !!!

magicitrouille-devient-magicmaman 03/10/2012 09:37



Merci beaucoup



Barbidou 02/10/2012 13:01


J'ai beaucoup pensé à toi ... j'imagine ce que tu dois vivre, c'est violent et douloureux.


Je t'adresse tout mon soutien et toute mon amitié.


Bisous

magicitrouille-devient-magicmaman 03/10/2012 09:37



Merci Barbidou, j'ai pensé à toi aussi lundi en allant là où tu sais. J'ai pensé que nous vivions la même chose à quelques semaines d'intervalle. Bien que le soleil brille ici, le trouve que
notre quotidien mériterait d'être un peu plus coloré...



Sophie Lattente 02/10/2012 11:41


Comme je sais que rien que je pourrais dire enlevera votre peine, je t'envoie un millier de douces pensées.

magicitrouille-devient-magicmaman 02/10/2012 12:29



Un grand merci Sophie



Anelmyra 02/10/2012 11:37


Toujours de tout coeur avec toi...je comprends que tu aies envie que tout se termine vite...des pensées et des prières pour vous.

magicitrouille-devient-magicmaman 02/10/2012 12:28



Peut être que ce temps est nécessaire à l'esprit, un passage avant la fin, pour ne pas que ce soir brutal. Mais bon sang, que c'est douloureux