Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 09:27

Le 24 décembre, mon Roc, mon Homme a beaucoup pleuré. Il s'est levé le matin avec une triste mine, de celui qui est tracassé. Mes parents, ma soeur et son copain étaient là pour Noël. Egoïstement, j'ai prêté trop d'attention à lui, voulant profiter de ces rares instants en famille. Il s'est absenté une partie de l'après midi pour trouver un cadeau de Noël pour sa soeur. En rentrant, nous avons terminé notre maison en pain d'épice, moment de détente agréable durant lequel il s'est mis à pleurer, sans que je ne m'y attende le moins du monde. Il est allé s'isoler dans notre chambre, je l'y ai rejoins pour mieux comprendre son mal aise et le consoler.
Il m'a expliqué qu'il avait du mal à parler du bébé sans avoir les larmes aux yeux. Il s'inquiète beaucoup à son sujet. Il a du mal à croire que notre calvaire est presque terminé. Bien sûr ce séjour familial a été l'occasion de parler de la petite citrouille à venir. Mes parents habitant loin, ils n'ont pas eu l'occasion de me voir avec le ventre rond, ni de discuter de sujets anodins autour de la grossesse, de la naissance, de la maternité. Ces quelques jours ont été l'occasion de ratrapper un peu le retard de ce côté là. Oui mais voilà, je n'avais pas saisi que ces sujets de conversation renvoyaient mon Homme à la tristesse que nous avions traversé quelques semaines en arrière.
Il a peu eu l'occasion de s'épancher sur le sujet, d'en reparler avec calme avec d'autres personnes que moi, de prendre du recul sur la situation comme j'ai pu le faire avec la sage femme par exemple. Il a eu besoin de lâcher prise, d'évacuer tout ce qu'il a pu emmagasiner depuis le mois d'octobre.
Je lis souvent que les hommes, à l'arrivée de leur premier enfant, sont très inquiets des responsabilités financières qui leur incombent tout à coup. Je pense que mon Homme est totalment dans ce cas. Il a peur de ce qu'il peut nous arriver économiquement parlant, il se met beaucoup de pression d'un point de vue professionnel. Cette semaine de "break", petites vacances, lui a permis de lâcher un peu la pression niveau boulot. cela s'est manifesté par l'ouverture du barrage lacrimal.
J'ai tenté de le rassurer sur l'avenir de la petite citrouille. Mais bon sang, que je me sens maladroite et malhabile dans ces cas là! J'avais l'impression que mes mots sonnaient creux, comme si je devais m'en persuader moi-même avant qu'ils ne lui arrivent.Difficile de rassurer lorsque soi-même on a peu de certitude, autant de peur et d'inquiétude que l'autre. L'arrivée dans le dernier mois, le fait que je sois suivie nous rassure et nous angoisse à la fois. Mon entrée à l'hôpital ne le laisse pas insensible. Il a l'impression d'être peu utile, loin d'unse situation qui le touche pourtant de très près.

 

Après un moment de repos, il est revenu parmis nous, dans le salon, souriant et beau come à son habitude. Il m'a dit que ça lui avait fait du bien de tout lâcher.

 

Etre triste dans un moment de fête, où l'on se sent "obligé" d'être joyeux, où l'on se sent "forcé" d'être entouré alors qu'on préfèrerait être roulé en boule sous la couette, est toujours difficile à vivre. J'ai senti mon Homme un peu ailleurs, pressé que la naissance de notre petite citrouille arrive, que ce moment de latence se termine et qu'il puisse être un temps soit peu rassuré.

 

547625_10151306777779820_1540395347_n.jpg

Notre maison en pain d'épice, presque achevée.

Partager cet article

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article

commentaires

Poppy 30/12/2012 18:56


Le plus important (me semble t'il) est qu'il est pû lâcher un peu ce qu'il avait sur le coeur....une séance tous les 2 avec une sage femme n'ai pas prévu? Peut être ressent il le besoin de poser
des questions auxquelles ni toi, ni lui ne pouvez répondre...Bon courgae pour ses derniers jours, en espérant que 2013 soit beau et prometteur!!

magicitrouille-devient-magicmaman 30/12/2012 20:11



Je suis tout à fait d'accord avec toi, je suis heureuse qu'il ait pu extérioriser ses émotions.


J'aimerais que nous voyions un pédiatre du service de néonat' pour qu'il puisse extérioser ses angoisses et poser les questions auxquelles je ne sais pas répondre.


J'ai hâte de voir arriver l'année 2013 et notre petite citrouille avec elle.



maman mymou 30/12/2012 17:26


On oublie souvent l'homme pour qui c'est en quelque sorte plus difficile car il n'a pas les "bonnes choses" pour le rassurer: comme sentir bébé bouger dans le ventre par exemple.


Les hommes vivent eux aussi des boulversements psyhologiques énormes pendant la grossesse et à l'accueil de bébé. Et comme on le sait, ils ne s'expriment pas comme nous...


J'ai souvent tendance à l'oublier et papa Gégou me le rappelle à sa façon. 


Encore plus dans votre cas ou vous aviez perdu tout espoir... Ton homme se fait tant de soucis, le pauvre ♥


Peut-être serait-il bien qu'il vienne avec toi à la prochaine séance avec la sage-femme. Ca le rassurerait  et il pourrait parler un peu xx

magicitrouille-devient-magicmaman 30/12/2012 20:21



C'est difficile de ne pas être centrée que sur moi, sur le bébé. Je sais que j'ai tendance à oublier que, lui aussi, a peur et à besoin de moi. Je me sens gauche et ne sais pas comment le
rassurer.


La sage femme qui vient à la maison l'a bien écouté mais il est très en colère contre le corps médical qui selon lui nous balade beaucoup, nous donne peu de réponses concrètes à nos questions. Il
a peur que le bébé ne soit pas en bonne santé. J'aimerais  voir un pédiatre de néo nat' et que mon Homme lui pose les questions qu'il a en tête. Je sais qu'on ne nous donnera pas de
statistiques, qu'il ne sera jamais satisfait des réponses qui lui seront données car trop vagues. Personne ne sait si la petite citrouille sera en meilleure santé, plus vive ou plus éveillée
qu'un bébé sans retard de croissance et qui va naître à plus de 3kg... Nous ne le saurons pas et c'est bien ce qui l'angoisse.
Moi j'occulte, je me rassure avec ses coups et je me dis que ça va bien aller. J'ai besoin de penser positif pour avoir la force de vivre tout cela, d'être à l'hôpital plutôt que tranquille à la
maison...



Madame Prise de Tête 30/12/2012 13:10


Pas évident tout ça, mon homme parle peu aussi, peu des choses vraiment important, se "réfugie" dans des discussion sur son boulot ou le rangement de la maison alors qu'il y a des sujets plus
importants


Je n'imagine pas vraiment ce que vous avez traversé, mais maintenant c'est à notre tour de vivre des doutes et des craintes, pour le Mini, et aussi pour la petite soeur à venir...

magicitrouille-devient-magicmaman 30/12/2012 20:25



C'est difficile, alors que, souvent, homme et femme, ne parlons pas le même langage, de se rassurer, de compendre l'autre au moment où il en a le plus besoin.
Je pense fort à toi, à vous.