Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 09:56

Bien sagement nous sommes partis à l'heure, arrivés à l'heure dans la salle d'attente du docteur R., avons patienté 40 minutes (uniquement), le temps de voir une femme sublime, enceinte jusqu'aux yeux. Une femme tellement belle que tu as honte de la regarder tellement ça pourrait passer pour de la jalousie. Son mec était très banal à côté. 
Le temps de recevoir un appel de la généticienne. Elle est tombée sur mon répondeur (saleté de téléphone). J'écoute le message :

"Madame... bonsoir, Docteur B. J'ai reçu les résultats de la FISH qui est normale. Il n'y a pas de trisomie 13, 18 et 21. Et ensuite le CMV et le parvovirus sont négatifs sur le liquide amniotique. J'ai téléphoné les résultats au docteur R., je vous envoie également les résultats par courrier. Il faut contacter le docteur R. pour qu'il vous fasse une écho à distance et qu'il vous dise ce qu'il propose"

Des résultats d'analyse négatifs, plutôt rasurant je trouve. Mais alors ça vient d'où ce retard de croissance? Au même moment le Docteur R. vient nous chercher. Il vient de raccrocher avec la généticienne également. Il est surpris lui aussi. Il pensait que ça serait viral (CMV ou parvovirus). Il reste la piste vasculaire. Mais ça on ne le saura qu'à la prochaine écho, vendredi prochain (il faut 15 jours d'écart entre deux écho pour bien constater une évolution). 

Encore une fois, si la courbe de croissance continue à dégringoler, il n'y aura plus de doute, le foetus ne grandit plus, l'interruption médicale de grossesse prendra tout son sens. Maintenant, si la courbe remonte un peu, nous serons tentés d'attendre 15 jours supplémentaires. Malheureusement, l'aligoamnios (trop peu de liquide amniotique) est problématique et on ne peut pas savoir si le foetus a ou aura des dommages physiques de cet état. 
Il faudra prendre une grosse décision; prendre le risque d'interrompre la grossesse sans certitude que le bébé aurait pu être en mauvaise santé, ou prendre le risque de donner naissance à un bébé en mauvaise santé... Un coup de poker. 
Heureusement l'Homme et moi sommes d'accord sur ce point; nous préférons avoir des regrets (ne jamais savoir si bébé aurait été en bonne ou mauvaise santé), que des remords (donner naissance à un enfant handicapé ou autre).

J'ai dit au Docteur R. qu'il nous soufflait le chaud et le froid. Je sens ce bébé, j'ai envie de croire qu'il continue à grandir, que ce décrochage dans la courbe n'était qu'un accident de parcours, une erreur de calcul (les médecins se trompent comme dit le rêve de MissBelly) et à la fois je me protège en n'y croyant plus, pour ne pas tomber de haut.
Après le froid de vendredi soir dernier, il y a eu du chaud hier soir. L'ombre d'un espoir. Une infinitésimale chance que tout s'inverse.

apnee_Monde-copie-1.gifJe choisis, comme protection, encore, de garder toute cette histoire dans un coin de ma tête, de prendre soin de moi physiquement (dormir, manger équilibré, boire de l'eau) pour donner toutes les chances à ce petit être de grandir si c'est le chemin qu'il doit prendre. Je choisis de ne pas penser à la suite, de ne plus imaginer de bébé et d'attendre. Il sera plus simple de faire machine arrière si j'ai une bonne surprise par la suite.


Je n'ai pas posé mes questions quand à l'interruption de grossesse puisqu'on en est pas encore là. Il faut attendre de voir les résultats de l'écho de vendredi.

Une autre semaine en apnée.

Je suis consciente de ne sans doute pas être très claire dans mes explications, ce n'est pas volontaire. Finalement le médecin ne peut pas prévoir comment ça va évoluer, donc on ne peut savoir ce qui nous attend encore. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 09:42

Je suis triste toujours bien sûr. Mais j'ai compris que nous n'accueillerons pas cet enfant que nous imaginons depuis 5 mois (bien avant finalement mais c'est une autre histoire). J'ai compris. Je ne suis pas sûre de l'avoir accepté encore mais l'idée fait son chemin que non à Noël je n'aurais pas ce gros ventre imaginé, que non, l'hiver 2013 n'accueillera pas un nouvel être dans notre famille, que non cet été nous n'aurons pas de nourisson à protéger du soleil méditerranéen. 
Refaire tous les schémas prévus et imaginés n'est pas évident.

Mais le sentiment qui prend le plus de place depuis 24h est maintenant la peur. J'ai peur que le foetus meure dans mon ventre. J'ai peur d'abriter la mort. Lorsque je le sens bouger je me dis "ouf il est encore vivant" puis "mais finalement à quoi bon?". Est-il utile qu'il lutte. Lutte-t-il d'ailleurs?

J'ai peur du déroulement de l'interruption de grossesse. J'ai peur de sentir les effets d'un accouchement. J'ai peur de voir ce petit être qui ne doit pas ressembler à un bébé. J'ai peur d'avoir peur de recommencer une nouvelle grossesse un jour avec cette image en tête.
Je crois que je n'ai pas envie de vivre ce moment et à la fois je suis pressée qu'il arrive. Le soir j'ai le ventre lourd, je ressens les effets de la grossesse, tout en sachant que je n'en aurais jamais les avantages. Je pense que le foetus ne grossit plus. Mon ventre ne grossit pas. J'ai arrêté de mettre de la crème anti vergeture, je pense que cela ne sert à rien.
En même temps je le trouve trop rond maintenant. Je tente de le caher quand je sors. Je mets des hauts larges. Je camoufle ce qui, dans quelques jours, n'existera plus que dans mon souvenir. 

J'ai peur parce que je ne sais pas. Le foetus qui va être sorti devra-t-il avoir un statut légal? Devrons-nous lui donner un nom? Devra-t-il être inscrit sur notre livret de famille? 
A mon sens ce n'est pas encore un enfant. Non pas que je veuille l'oublier, mais voir un prénom inscrit noir sur blanc, n'est-il pas le meilleur moyen de ralentir le deuil des futurs-ex parents?

Que de questions qui me trotent dans la tête... 
Je sais que nous aurons une partie de ces réponses, demain soir, après le rendez-vous avec le docteur R. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:52

Un peu d'ironie dans mon titre même si cette "étape" n'était pas la plus horrible que j'ai vécue ces derniers jours. Quoi de mieux que de se rendre dans l'aile "maternité" d'un établissement hospitalier alors que l'on sait que l'on doit interrompre sa grossesse? Quoi de mieux que d'être en contact avec de jolies femmes enceintes heureuse alors que je tente de cacher ce ventre que je trouve maintenant trop rond? Quoi de mieux que d'être la troisième amniocentèse de la matinée, de partager deux heures durant une petite chambre avec deux futures mamans qui me souhaitent, à leur départ, "une bonne fin de grossesse et un beau bébé"?

Le Doc de vendredi soir, appelons le Docteur R. nous avait indiqué que nous serions reçus par une généticienne avant qu'il ne pratqiue l'amniocentèse. Entre deux rendez-vous. Il faudrait donc être patients. Nous n'avons pas trop eu besoin de l'être (1h15, plutôt raisonnable quand on est prévenu). Malgré son manque flagrant de temps, cette dame, la généticienne, a récapitulé notre dossier. Elle nous a expliqué comment et pourquoi avait lieu l'amniocentèse. Voyant que Docteur R. nous avait bien préparé à l'issue peu heureuse, elle m'a fait signé des papiers de consentement d'interruption de grossesse (moi uniquement, d'ailleurs, est-ce-que le futur papa n'a pas son mot à dire dans ce cas?). J'ai signé, prenant pleinement conscience de ce que je faisais, mais avec une certaine hâte. Elle nous a expliqué comment se déroulait la commission d'accord d'interruption de grossesse hors délai légal. Dans cet établissement, elle a lieu deux fois par semaine; le mardi et le vendredi. Une chance c'est que cette dame et le docteur R. font partie du "staff" de décision. Ils connaissent notre couple et notre cas. A priori le dossier tel qu'il est aujourd'hui pourrait être accepté, au conditionnel. Il faudrait tout de même faire une écho dans 15 jours pour connaître l'évolution du foetus, même si l'absence de liquide amniotique en quantité suffisante est toujours le plus gros souci. La généticienne a répondu à l'une de mes inquiétudes en m'indiquant que leur souhait n'était évidemment pas de me faire poursuivre une grossesse à tout prix. 

L'amniocentèse n'a pas été une épreuve en soi pour moi. J'étais plus inquiète de savoir comment cela allait se passer puisqu'il y déjà peu de liquide amniotique, pour en récolter suffisament pour l'analyse. Ce manque de liquide ne risque-t-il pas de provoquer la perte plus rapide du foetus? Suis-je susceptible de faire une "fausse couche" après cela? Aucune réponse précise bien que les médecins aient été très attentifs et ont tenté de me répondre au mieux. Chaque personne réagit différement. Le Docteur R. a pris le moins de liquide possible, mais assez pour que la généticienne puisse faire les examens nécessaires. Un juste mileu à trouver. 
Une phrase du docteur R. m'a marqué avant de débuter l'examen "essayez de ne pas bouger, pour ne pas provoquer de mouvement de ... ce que vous avez dans le ventre". Voulait-il dire tout mon utérus ou le temps de pause utilisé lui a-t-il permis de raviser le mot" bébé" ou "foetus" qu'il voulait prononcer au départ? Toujours est-il qu'il essaye de ne plus assimiler ce petit être vivant à un future être humain. Peut être essaye-t-il de me protéger? 

Une partie des résultats de l'amniocentèse sera connu à la fin de la semaine, notre "cas" est donc suceptible de passer en "staff" vendredi, même si le docteur R. semblait trouver cela un peu précipité.

La situation est difficile parce que je débute le cheminement de me détacher de cette grossesse. J'aimerais donc savoir au plus vite quand aura lieu l'interruption de grossesse, comment elle va se dérouler, où aura-t-elle lieu et qui la fera. Des questions "techniques" de base qui me semble-t-il me permettraient de me préparer à ce moment. Je sais que cette étape sera une épreuve. Je ressortirai vide.
Cependant, j'ai envie qu'elle ait lieu au plus vite car je ne me sens plus "intellectuellement" enceinte, alors que je le suis encore physiquement.

Je revois le docteur R. jeudi soir, il aura une partie des résultats de l'amniocentèse. Je pourrais lui poser toutes les questions que j'ai en tête.

 

Un grand merci à vous les filles pour vos petits mots qui me sont parvenus. Je n'ai pas tout lu à la fois. Il me fallait attendre d'avoir la tête prête à recevoir vos messages d'accompagnement. Tous m'ont touchés. Merci.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 11:44

-

D'habitude je sais nommer un article avant de l'écrire. 
Mais là, tout se mélange, je ne suis pas sûre de réussir à faire un article cohérent. Il n'est pas question de faire du suspens alors je commence par la fin: les résultats ne sont pas bons, l'interruption de grossesse est à envisager.

Quelques détails:
Le beau gynéco nous a reçu, l'Homme et moi, dans son cabinet. Tout sourire comme à son habitude. J'ai fondu en larmes en lui expliquant que nous avions hâte de le voir car l'échographiste, Madame G. avait été très alarmiste, qu'elle nous avait fait peur. Il nous a fait récapitulé. Il a regardé les résultats de l'écho, les conclusions rédigées par Madame G. Il a dit que c'était petit. Il a expliqué ce que j'ai pu lire sur le net; que 3 causes pouvaient être responsables d'un retard de croissance intra uterin (RCIU) : chromosomique, viral ou vasculaire.
Il m'a osculté puis nous a expliqué qu'il allait nous orienter vers un autre gynécologue plus spécialisé. J'ai apprécié le fait qu'il l'appelle sur son portable, directement. A l'autre bout du fil, le nouveau médecin propose de nous voir en fin d'après midi. Je me sens un peu lâchée par le beau gynéco mais à la fois prise en charge par ce nouveau docteur. Etrangeté, il se trouve dans les même locaux que le magicien, ça me rassure, je suis en terrain connu, même si j'ai l'impression de revenir au point de départ...

Nous attendons longtemps avant d'être reçus par le nouveau docteur, il vient nous voir et nous demande s'il peut prendre ses deux dernières patientes de la journée afin d'avoir tout son temps pour nous ensuite. On accepte, on attend encore. L'Homme est nerveux, moi non. Il nous reçoit enfin. Le dossier est presque complet car il y a l'historique de l'infertilité, de l'endométriose... Il regarde les écho, les marqueurs sériques du premier trimestre. Il explique qu'il en saura plus après m'avoir fait une écho. J'ai peur, j'ai froid quand il débute l'écho, je tremble. Je sens l'Homme aussi stressé que moi. L'écho dure longtemps, plus de 30 minutes, je pense, je n'ai pas regardé. il a du mal à voir le coeur à cause de la position du bébé. Il finit par y arriver. Il mesure tout, plusieurs fois, regarde longuement le crâne...

De retour face à son bureau, il nous explique de façon simple mais claire que ce n'est pas bon. Un retard de croissance qui arrive si tôt dans la grossesse est révélateur d'autre chose. Par ailleurs, il y a peu de liquide amniotique, ce qui ne contribue pas au bon développement du bébé. Même s'il continue de grandir en étant tout en bas de la courbe, l'absence de liquide amniotique en quantité suffisante n'est pas encourageante. On ne peut pas savoir comment cela va évoluer à ce stade, il faut au moins 15 jours entre deux échographies pour les interprêter. Nous convenons de faire l'amniocentese dès lundi matin (peu de liquide amniotique). Il nous prendra entre deux rendez vous dans un hôpital marseillais bien connu pour avoir fait la une des médias il y a peu de temps avec l'enlèvement d'un nouveau né. C'est lui qui pratiquera l'amniocentese. Nous serons reçus par une généticienne ensuite. Le caryotype permettra de savoir si le retard de croissance est du à une cause chromosomique ou virale. La piste vasculaire est un peu écartée pour le moment, même si le RCIU ne peut être un signe avant coureur et que cette piste se révèlera exacte plus tard.

Toujours est-il que la suite n'est guère encourageante pour ce petit être qui n'a rien demandé à personne. A mon sens (et celui de l'Homme), si ce bébé doit naître avec des dommages de ce RCIU (vasculaires, cérébraux...), ce n'est pas juste. Nous n'avons pas l'envie de lui faire endurer cela, si tant est qu'il arrive jusqu'à sa naissance. Nous ne voulons pas cela pour lui. Nous nous préparons donc à faire un deuil sur ce bébé tant attendu. 

Même si la nouvelle est horriblement dure, je préfère savoir que d'être dans l'ignorance et l'inquiétude comme toute cette semaine. Je sais que mon bébé ne va pas bien. Je le sens pourtant encore bouger, je le sentirais encore sans doute jusqu'à ce qu'on l'enlève de mon ventre. Je sais que cette étape sera la plus dure à endurer. Pire encore que l'annonce hier soir. Pire encore que de voir mon Homme, mon roc, s'effrondrer dans le cabinet du médecin, nos deux mains liées et nos yeux pleins de larmes.

Les cris sont inutiles mais que ça fait du bien! C'est la faute à pas de chance, il n'est pas dit qu'une autre grossesse se passerait dans les même conditions (c'est en partie à ça que servira le caryotype, prévenir pour la fois prochaine, s'il y a).

Bon sang, que la Nature est cruelle...

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 09:52

681235-merci-gt-gt-carte-postale-origin-52853_big.jpgUn grand merci pour vos petits mots de soutien, toutes avec votre personnalité, votre spontanéité.

Même si j'ai eu la possibilité d'en parler avec mon entourage, j'ai tendence à minimiser mes angoisses devant eux, pour ne pas les inquiéter. Ecrire est un bon défouloir, j'exprime sans tabou ce que je ressens, sans chercher à me mentir à moi même. Avoir un retour des lectrices fait du bien, c'est un soutien indirect, mais une vague de chaleur qui m'a portée toute la journée. J'ai eu l'impression de m'être déchargée d'un point en partageant mon angoisse ici, avec vous. Comme si j'en avais filé un petit bout à chacune pour que ce soit moins lourd à porter.

Lire les expériences des unes et des autres permet de relativiser et de se sentir moins seule et de voir que beaucoup de petits bébés se portent à merveille.

 

Illustration : Mathou de Crayon d'humeur

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 09:30

Ciel-d-orage-2.JPG... sont les mots qui me sont spontanément venus à l'esprit lorsque l'échographiste parlait. Malgré le repos préconisé et pris, le bébé n'a pas grandi comme il aurait fallu. Le bébé a désormais un retard de croissance. Il va falloir faire des examens complémentaires afin de comprendre pourquoi. Cela peut être d'ordre chromosomique, viral ou simplement qu'il s'agit d'un petit bébé, voilà tout. L'idée est de procéder par élimination au fur et à mesure des examens pour rétrécir le champ des possibles.
L'echographiste m'a préparé au fait que j'allais sans doute devoir faire une amniocentese (j'imagine pour réaliser un caryotype et connaître ou éliminer les causes chromosomiques de ce retard de croissance). En plus des tests sanguins mensuels classiques, l'echographiste s'est permis de rajouter d'autres examens à faire sur l'ordonnance. Ainsi d'autres pistes peuvent être éliminées et ce, avant même que je vois le beau gynéco, vendredi à 14h30. Il aura ainsi les conclusions du labo, les conclusions de l'échographe et prendra les mesures qui s'imposent.

Les conclusions de l'échographiste sont indiquées comme telles : " Bonne vitale foetale. Ralentissement de la croissance foetale avec RCIU. Un bilan doit être envisagé (sérologies, caryotype, avis en CDPN)"

Elle nous a expliqué CDPN : centre de diagnostic pré natal.

J'ai ouvert grand mes oreilles durant les conclusions de la consultation pour ne pas en louper une miette, malgré des mots difficiles à entendre, j'étais attentive et ne me suis pas laissée allée à mes émotions. En revanche en sortant, je me suis écroulée, en pleur, dans les bras de l'Homme. J'ai eu l'impression que le ciel me tombait sur la tête. L'Homme, lui, est passé par une phase de colère lachant "depuis qu'on a pris la décision d'avoir un enfant, rien ne va plus rond dans notre vie". Il a pesté tout le long du trajet (sa façon à lui d'extérioriser) puis a fondu en larme dès la voiture garée. Plus que jamais il nous faut être forts, unis, ensemble contre vents et marées.

 

Je sais que le bébé peut ressentir mon angoisse, et que ça n'est pas cela qui va l'aider à grandir. Je sais qu'il faut que je sois forte, malgré tout j'ai peur. J'ai peur de ce qu'on va trouver. J'ai peur que les médecins passent à côté de quelque chose. En même temps je me sens coupable. Ai-je fait ou mangé quelque chose que je n'aurais pas du? Ai-je pu attraper un virus qui peut affecter la croissance du bébé? La toxoplasmose?

 

J'ai peur qu'une anomalie chromosomique soit détectée. J'ai peur que nous ayons à prendre une décision irrémédiable. L'Homme a peur que je ne m'en remette jamais, que notre couple ne s'en relève pas si une telle chose arrivait. Pour ma part, je prends les choses dans l'ordre, comme elles viennent. Nous aviserons au fur et à mesure. Nous gèrerons les angoisses comme elles arriveront. En attendant, l'image illustrant cet article reflète mon état d'esprit, c'est l'orage, la tempête.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:07

Pile le jour où je revois l'Homme, me voilà qui a attrapé froid. Rien de bien méchant, je n'ai pas de fièvre mais une bonne crève (nez bouché, gorge qui gratte, tête dans un étau). La nuit a été longue car j'ai peu dormi, génée pour respirer. Je ne suis donc pas très en forme ce matin.

Un bon thé chaud, un Doliprane et un tour à la pharmacie pour acheter l'homéopathie qui m'aidera à faire passer cela plus, vite, j'espère aller mieux pour profiter du week-end avec l'Homme et du mariage de nos amis.

Vite homéopathie, agit!

http://static.weezbe.com/pharmacienligne/Images/products/p_141_101212110703_250.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 09:31

Je profite d'être auprès de ma maman pour commencer les premières petites choses pour l'arrivée du bébé. C'est une sensation étrange de s'appreter à accueillir quelqu'un dans son foyer qu'on ne connaît pas mais pourtant qu'on aime déjà.

Après quelques menus travaux voilà plusieurs années en arrière, je me relance au tricot puisque je vais avoir un bébé d'hiver. Je suis contente d'avoir ma maman près de moi en cas de question et pour rattraper mes bêtises. Pour le premier ouvrage, j'ai choisi quelque chose de simple et plutôt passe partout.
Même si j'attends une petite fille, je n'ai pas envie de froufrous, de dentelle et de rose à outrance. J'aime le classique avec juste un petit détail qui fait la différence. Je n'ai pas pris la même laine que sur le modèle. J'ai choisi une laine unie, vieux rose qui pourra aller avec plein d'autres couleurs.


Work in progress :Capture-d-ecran-2012-09-20-a-09.30.56.png

Extrait du catalogue Phildar "Catalogue Layette débutante n°64"

 

 

Ma maman tricote bien mieux et bien plus vite que moi, elle a donc plusieurs modèles en tête, issus du même catalogue. Mais elle a choisi de commencer par celui-ci, avec une laine moins foncée :

Capture-d-ecran-2012-09-20-a-09.31.02.pngExtrait du catalogue Phildar "Catalogue Layette débutante n°64"

 

J'aime bien faire ces petites choses à la main, les premières que je fabrique pour mon bébé. Je pense donner la part belle à la couture que je maîtrise un peu mieux que le tricot. Je pense coudre la turbulette, le nid d'ange pour le lit et sans doute un doudou et de la déco pour sa chambre. Le plus dur dans la couture est de trouver et de choisir les tissus... 

J'ai envie de couleurs naturels (lin, marron clair) réhaussées avec un peu de tissus fantaisie (pois, étoiles, liberty...). Si vous avez des idées, je suis preneuse!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 14:26

"Vous pouvez vous amuser aux deux mariages auxquels vous êtes conviée, mais entre deux vous vous reposez toute la semaine"

J'entends bien l'échographiste me disant cela lundi dernier.

 

Le premier mariage auquel j'étais conviée est maintenant derrière nous. Ma plus ancienne amie est devenue une dame. Elle a épousé l'homme dont elle partage la vie depuis plus de 10 ans maintenant. Ils ont eu un petit bonhomme l'année dernière. C'était un très beau mariage, j'ai été très honorée d'être la témoin de ma copine. J'espère avoir été à la hauteur du rôle qui m'a été confié; en organisant son enterrement de vie de jeune fille, en lui confectionnant a album de cette journée mémorable, en préparant un petit jeu le soir du mariage et avec mon discours, qui je pense, l'a touchée.

 

On a remis ça dimanche midi, pour poursuivre la fête. Je ne me suis pas attardée car j'étais vraiment fatiguée. Ma copine aussi, donc elle m'a largement comprise et excusée de partir en catimini.

 

Hier, lundi, j'avais prévu de longue date une journée pro à Paris. J'ai pris le train tôt le matin depuis chez mes parents (2h de trajet). J'ai profité pour déjeuner avec une copine. Et j'ai rencontré ceux que j'avais prévu de voir durant la journée. Journée bien remplie, donc.

 

Il me faut maintenant compenser et rester allongée au maximum le reste de la semaine avant de fêter le second mariage, le week-end prochain.

Je travaille allongée, dans des fringues pas esthétiques (l'Homme n'est pas là) mais on ne peut plus confortables! Je fais une sieste après le déjeuner et fais de grandes nuits (complètes!).

 

Petite citrouille bouge beaucoup maintenant. Peut être a-t-elle grossi et prend-elle plus de place qu'avant? J'ai hâte de la revoir lors de la prochaine écho.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article
13 septembre 2012 4 13 /09 /septembre /2012 15:03

Je pars de Marseille avec une météo agréable quoique ventue avec l'espoir secret d'une semaine automnale, lovée sous un plaid, chez mes parents. C'est pas sympa pour les futures mariées, mais j'ai envie de froid, de pull, de couette, de cheminée. Oui j'ose le dire, j'ai hâte de mettre les fringues de grossesse que m'a prêtés ma copine (tous à manches longues). Je me sens un peu engoncée dans mes hauts habituels. Je me sens grosse alors j'ai envie d'espace, de fringues larges.

 

Me voilà arrivée chez mes parents. Il fait moins de 15°C. La maison est fraîche. J'enfile un vieu pull qui traine dans mon placard d'adolescente. Tant qu'à bosser allongée, autant que ce soit sur mon lit et avec une petite couverture sur les pieds. Je suis bien.

Passage obligée de la grossesse ou non (poke à Maman Grenouille et au livre de la Mère Bordel qui traite de ce moment), ça me fait du bien de m'éloigner un peu de l'Homme. Nos rapports sont conflictuels en ce moment. Nos échanges électriques. Il me faudrait écrire un article sous le coup de la colère pour indiquer ce qui cloche. Hier soir nous avons eu une grande discussion pour tenter d'apaiser le conflit voire de signer le traité de paix. Notre couple auparavant si soudé, s'est comme désolidarisé. Je suis sans doute moins câline, moins à son écoute car un peu plus centrée sur moi même et cette grossesse que j'ai longtemps attendue.
Pourtant je ne veux pas être l'une de ces femmes qui vit pour ses enfants. Je suis avant tout la femme de mon mari, union de laquelle est née un enfant. Enfant que nous aimerons et que nous chérirons ensemble.

 

J'avais une idée agréable de la grossesse où les futurs parents étaient proches, enlacés autour de ce ventre en devenir. Une espèce de lune de miel de la grossesse. Au lieu de ça, j'ai l'impression d'avoir embarquée dans une galère romaine où il me faut ramer plus fort et plus vite chaque jour.

 

10 jours loin l'un de l'autre après une soirée de discussion et de tentative d'apaisement ne peut que nous faire du bien. J'espère retrouver l'Homme dont je suis tombée amoureuse après cela.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 5 citrouillesque
commenter cet article