Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 19:54

J'ai rêvé de longues heures sur les sites des photographies de grossesse lorsque je galérais à être enceinte, j'ai bavé sur celles de ma copine Mymou, tant et si bien que moi aussi je voulais immortaliser ce bidon que j'ai tant attendu. Compte tenu des rebondissemnts de cette grossesse, je l'ai peu mis en valeur, j'en profite vraiment depuis un mois, j'ai donc peu de photo de ma grossesse.
Voilà qui est réparé.

Je savoure le fait de vivre à Marseille où l'on peut faire des photos en tenue légère un 6 janvier!

 

image-copie-1

image-copie-2

image

image

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 20:36

J'ai profité de ma permission de sortie avec la sensation d'être Cendrillon. J'ai savouré cette soirée de liberté, j'ai profité de mes amis, nous avons tous passé une excellente soirée. Avec une permission jusqu'à 2h, je n'ai pas été frustrée de louper la moitié des évènements, j'ai bien fêté, bien dansé même. L'Homme et moi sommes rentrés à l'hôpital, il a dormi avec moi car il y a une banquette exprès pour les futurs papas. C'était agréable de finir la nuit ensemble. Bien sûr, on est pas à l'hôtel, donc à 7h, premier réveil pour la prise de la tension et de la température. Puis à 8h, arrivée du petit déjeuner. Finalement, il est rentré finir sa nuit tranquillement à la maison.

 

Depuis ce premier jour de l'année, les journées se ressemblent un petit peu. La petite citrouille est bien surveillée avec 3 monitorings par jour, 2 à 3 dopplers par semaine selon la disponibilité des échographes puis les échographies de mesure tous les 15 jours comme depuis plusieurs mois maintenant...
L'avantage d'être sur place c'est qu'au moindre signe de souffrance de la petite citrouille, les médecins peuvent décider de la sortir s'ils estiment qu'elle sera mieux dehors. Evidemment, j'ai l'impression que chaque jour on va m'annoncer qu'elle va arriver aujourd'hui, j'ai donc du mal à me préparer à un accouchement "classique". Il le faudrait pourtant car occulter ce moment n'est pas une bonne idée je pense. J'ai eu quelques cours sur la respiration et les positions possibles pendant le travail. Je pense avoir une bonne base d'info. Je ne me sens pas partir pour l'inconnu tout de même. Je suis bien pus préoccupée par "l'après" de ma petite citrouille.


Compte tenu de son petit gabarit, elle sera en néo-natologie dès son arrivée au monde, c'est une information qu'on nous a donnée rapidement. J'ai donc pu visiter le service, mercredi. Une puéricultrice m'a bien expliqué comment était organisé le service, à quoi servait les différentes machines, les différentes pièces. J'ai été impressionnée par ce que j'ai vu mais je suis contente de l'avoir vu avant d'y aller pour la petite citrouille. Ainsi, j'ai le temps de m'approprier les images, de me préparer à cet "après".

Nous ne savons pas combien de temps petite citrouille restera en néo nat. Tout dépendra de son adaptation au monde extérieur, à sa reprise de poids, à sa capacité à manger, à digérer (points d'attention particuliers pour les bébés de petit poids).

 

Toutes ces informations nouvelles ainsi que les discussions avec les différentes sages femmes me permettent d'être bien plus optimiste. La 38e SA débute demain, ma petite citrouille n'est donc plus prématurée. Bien qu'elle soit de petit poids (1600g estimé dimanche 30/12 à la dernière écho), elle est presque à terme et se rapprche donc sensiblement des bébés ayant eu la chance de grandir au cours d'une grossesse "normale". Son petit gabarit nécessitera des points d'attention particuliers mais rien qui ne semble être gravissime. Le pédiatre que nous avons vu ne peut pas nous en dire beaucoup plus tant qu'il ne l'aura pas vue réellement, mais comme pour n'importe quel bébé finalement...

 

Je mesure le chemin parcouru depuis la 22e SA où le retard de croissance a été diagnostiqué et où nous avons eu peur de perdre notre petite citrouille. Aujourd'hui, on la surveille pour lui permettre d'arriver dans de bonnes conditions et même si ce n'est pas très drôle d'être à l'hôpital pour une durée indéterminée, je sais que c'est pour son bien, et je me sens entourée et elle, en sécurité.

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 09:27

Le 24 décembre, mon Roc, mon Homme a beaucoup pleuré. Il s'est levé le matin avec une triste mine, de celui qui est tracassé. Mes parents, ma soeur et son copain étaient là pour Noël. Egoïstement, j'ai prêté trop d'attention à lui, voulant profiter de ces rares instants en famille. Il s'est absenté une partie de l'après midi pour trouver un cadeau de Noël pour sa soeur. En rentrant, nous avons terminé notre maison en pain d'épice, moment de détente agréable durant lequel il s'est mis à pleurer, sans que je ne m'y attende le moins du monde. Il est allé s'isoler dans notre chambre, je l'y ai rejoins pour mieux comprendre son mal aise et le consoler.
Il m'a expliqué qu'il avait du mal à parler du bébé sans avoir les larmes aux yeux. Il s'inquiète beaucoup à son sujet. Il a du mal à croire que notre calvaire est presque terminé. Bien sûr ce séjour familial a été l'occasion de parler de la petite citrouille à venir. Mes parents habitant loin, ils n'ont pas eu l'occasion de me voir avec le ventre rond, ni de discuter de sujets anodins autour de la grossesse, de la naissance, de la maternité. Ces quelques jours ont été l'occasion de ratrapper un peu le retard de ce côté là. Oui mais voilà, je n'avais pas saisi que ces sujets de conversation renvoyaient mon Homme à la tristesse que nous avions traversé quelques semaines en arrière.
Il a peu eu l'occasion de s'épancher sur le sujet, d'en reparler avec calme avec d'autres personnes que moi, de prendre du recul sur la situation comme j'ai pu le faire avec la sage femme par exemple. Il a eu besoin de lâcher prise, d'évacuer tout ce qu'il a pu emmagasiner depuis le mois d'octobre.
Je lis souvent que les hommes, à l'arrivée de leur premier enfant, sont très inquiets des responsabilités financières qui leur incombent tout à coup. Je pense que mon Homme est totalment dans ce cas. Il a peur de ce qu'il peut nous arriver économiquement parlant, il se met beaucoup de pression d'un point de vue professionnel. Cette semaine de "break", petites vacances, lui a permis de lâcher un peu la pression niveau boulot. cela s'est manifesté par l'ouverture du barrage lacrimal.
J'ai tenté de le rassurer sur l'avenir de la petite citrouille. Mais bon sang, que je me sens maladroite et malhabile dans ces cas là! J'avais l'impression que mes mots sonnaient creux, comme si je devais m'en persuader moi-même avant qu'ils ne lui arrivent.Difficile de rassurer lorsque soi-même on a peu de certitude, autant de peur et d'inquiétude que l'autre. L'arrivée dans le dernier mois, le fait que je sois suivie nous rassure et nous angoisse à la fois. Mon entrée à l'hôpital ne le laisse pas insensible. Il a l'impression d'être peu utile, loin d'unse situation qui le touche pourtant de très près.

 

Après un moment de repos, il est revenu parmis nous, dans le salon, souriant et beau come à son habitude. Il m'a dit que ça lui avait fait du bien de tout lâcher.

 

Etre triste dans un moment de fête, où l'on se sent "obligé" d'être joyeux, où l'on se sent "forcé" d'être entouré alors qu'on préfèrerait être roulé en boule sous la couette, est toujours difficile à vivre. J'ai senti mon Homme un peu ailleurs, pressé que la naissance de notre petite citrouille arrive, que ce moment de latence se termine et qu'il puisse être un temps soit peu rassuré.

 

547625_10151306777779820_1540395347_n.jpg

Notre maison en pain d'épice, presque achevée.

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 09:52

J'ai profité de mon Noël en famille, bien fait honneur aux différents repas avec l'impression d'être au dernier repas du condamné (!) avant de rentrer à l'hôpital, hier. J'ai eu la possibilité de choisir la vue de ma chambre (classe nan?). L'équipe du service est toujours aussi agréable, j'ai retrouvé ma petite routine du début de mois avec mes trois monitoring par jour et autant de prise de tension. Je n'ai pas encore vu le docteur R., de garde aujourd'hui. Je vais lui demander quel sort il me réserve.

Cette 37e SA est un bon point car la fin de celle-ci signe la fin du risque de prématurité pour ma petite citrouille. Elle sera certes, petite, mais elle sera presque à terme. C'est déjà une belle victoire en soi!

 

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 16:06

Voilà maintenant deux 10 jours qu'une gentille sage femme vient à la maison deux fois par semaine pour réaliser un monitoring, des bandelettes urinaires et vérifier ma tension. Le tout permet de vérifier que je ne fais pas d'hypertension et que la petite citrouille va bien.
La sage femme m'a été recommandé par l'hôpital et je ne regrette pas d'avoir écouté l'infirmière qui m'avait dit la connaître personnellement (elle passe 50 % de son temps en libéral et fait 6 gardes par mois à l'hôpital en question). Elle est douce mais pas trop gnangan. Elle est à l'écoute, elle m'a rpaidement proposé de réaliser les cours de préparation à l'accouchement, certains à la maiosn (quel confort!) et ceux qui nécéssitent du matériel, à son cabinet.

Les monitoring de bébé sont bons, elle est toujours très vive. Que j'aime la sentir gigoter de façon impromptue quel que soit le moment de la journée ou de la nuit! Ça ne me réveille jamais car ce sont des vagues, des mouvements parfois importants mais comme la petite citrouille est basse, je n'ai pas de douleur dans les côtes comme certaines de mes copines qui s'en plaignaient, enceintes.

 

Hier, nous sommes retournés au cabinet du Docteur R., pour l'échographie. Le périmètre crânien est désormais tout proche du 50e percentile (quelle remontée!), alors que le fémur subit une petite cassure dans la croissance. Le édecin ne s'en alarme pas car cela est assez fréquent à ce moment de la grossesse, même chez des bébés plus gros (pour une fois qu'elle fait quelque chose comme les autres cette petite!). Le doppler ombilical est bon, donc le bébé n'est pas en souffrance. Le poids estimé est de 1590g.

Je craignais bien sûr, qu'il m'hospitalise de nouveau dès le lendemain, mais finalement, il me laisse passer Noël en famille, à la maison et me fait rentrer à l'hôpital le 28 décembre. Cela permettra de me surveiller de près et de pouvoir intervenir rapidement si besoin. Pour lui, le retard de croissance est toujours sévère, on reste sur une grossesse pathologique, qui a donc besoin d'un suivi adapté.
Je suis très contente de passer noël à la maison. Mes parents, ma soeur et son chéri arrivent dimanche et passent la semaine chez nous. J'aurais été triste de louper cela car je suis contente de les voir et de les accueillir. Pour autant, je serai à l'hôpital pour la nouvelle année, ce qui m'ennuie beaucoup moins. Même si une grande fête entre amis se prépare, je sais que c'est pour le bien de mon bébé, qu'elle sera bien suivie et que je serai au bon endroit si elle doit naître plus tôt.

 

Voilà pour les nouvelles. Je tiens le bon bout, dans 2 semaines, la prématurité sera écartée. J'ai plus de chance d'accoucher par voie basse, je commence à m'approprier cette idée et à m'y préparer avec la sage femme. Je ne sais pas si je serai prête mais cette perspective ne m'angoisse pas pour le moment.

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 12:17

Il y a un an, j'en étais . Il y a un an pile, je voyais un signe du destin quand un rendez-vous s'était miraculeusement libéré et m'avais permis de rencontrer mon magicien, le 13 décembre 2011. Le même magicien qui a eu le nez creu et a su diagnostiquer une endométriose malgré mon peu d'aide (je ne me suis jamais plaint de douleur). Le même magicien qui m'a envoyée sur la table d'opération fin février 2012. Opération réalisée par le beau chirurgien à notre retour de voyage de New-York. La suite vous la connaissez, une grossesse spontanée en mai 2012. Une belle histoire en somme, qui démarre le 13 décembre 2011.

Un an plus tard, le 13 décembre 2012, j'ai le bonheur d'attendre une petite fille. Un bébé qui nous a fait peur, que nous avons eu peur de perdre. Un bébé qui me semble si fragile lorsque je pense à elle. Je l'imagine encore comme un petit être qui n'est pas assez grande, assez forte pour affronter le monde extérieur. Mon bébé reçoit toutes les attentions, je veille à bien manger, à bien dormir, à ne pas faire trop d'exercice, on écoute son coeur deux fois par semaine, on vient la visiter "en vidéo" tous les 15 jours. Beaucoup d'attention, rendant le tout un peu anxiogène.

Pourtant je savoure cet état que j'ai attendu longtemps, je regarde cette silhouette que je pensais réservée aux autres, je suis surprise par chacun de ses petits mouvements. Ils ne sont jamais douloureux ou violents, comme si elle n'avait pas beaucoup de force. Mon ventre est petit, tout le monde le voit et beaucoup le disent, sans savoir que cela me ramène à une inquiètude. La peur que tu ne sois pas en forme à ton arrivée. Et chaque inquiètude, tu te manifestes, comme pour me faire comprendre que tu es déjà bien là, bien en forme malgré tous ces docteurs et ces mauvaises langues. 

Bien sûr j'ai hâte de te voir, de réaliser que tu es bel et bien là, en forme, à nous, bien vivante! Mais je ne peux pas dire que j'ai hâte que tu sortes. Je voudrais tant pouvoir te donner plus de force pour que tu grandisses mieux, te garder bien au chaud et que tu sortes plus armée. J'ai hâte de te voir, pour etre rassurée mais je veux encore profiter de ta présence furtive en moi. Là je sais que pour le moment tu y es bien. Je me fiche de subir encore les quelques maux de grossesse, tant que cela est pour ton bien, je ne les endure avec plaisir. 

J'espère que dans un an, ces quelques lignes me paraitront lointaines, que tu auras su effacer ces angoisses de tes sourires...

 

coeurs.jpg

Illustration : Mathou

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 10:04

J'ai juste laissé un petit mot sur Hellocoton pour avertir de mon entrée à l'hôpital jeudi matin dernier. Je suis sortie samedi en début d'après midi, juste à temps pour profiter un petit peu du week-end avec mon Homme qui a été aux petits soins.

Retour sur les évènements; mercredi soir était prévue la visite désormais bi-mensuelle chez le Docteur R. pour l'échographie de contrôle. Je n'y ai guère pensé les jours précédents, j'arrive à me rassurer en sentant ma petite citrouille gigoter. Mais tout de même, l'appréhension est là. L'Homme le voit, me rassure, mais j'ai cette angoisse. La peur qu'il m'annonce que mon bébé ne grandit plus, qu'il faut déclancher... bref des angoisses!

Le doc prend ma tension avant de débuter l'écho. Il ne dit pas à combien elle est mais indique qu'il l'a reprendra tranquillement tout à l'heure. Un peu plus de 30 minutes d'écho. Il a la plus grande peine du monde à mesurer le périmètre crânien de la citrouille car elle est basse, il doit appuyer fort sur l'aine pour parvenir à une mesure correcte. Pendant ces 30 minutes que dure l'écho, je ne lui parle pas, je le laisse se concentrer, pour que rien ne lui échappe. Parfois, il nous dit "voici son pied, son profil..." Mais finalement, ces images m'inquiètent plus qu'autre chose. Je veux juste qu'il me dise si elle a grandit depuis la dernière fois. Si son poids est passé à 1,2 kg. 

Une fois l'écho terminée, il compare les mesures, le périmètre cranien est conservé, le reste (abdominal et fémur) est toujours bas, mais la croissance continue. Bébé pèse au environ de 1,2kg. La barre des 32 SA et du 1,2kg est atteint pour être admise dans l'hôpital où je suis inscrite en cas de naissance prématurée! Déjà une petite victoire!

photo-110.JPG

Le doc reprend ma tension à la fin de l'écho, je suis allongée depuis plus de 30 minutes, elle a dû baisser. Non elle est remontée. Elle est à 13.9. Rien de dramatique en soit, mais le docteur ne sait pas comment cela peut évoluer. Il explique que me laisser repartir dans la nature sans me voir durant 15 jours, ne serait pas très prudent. L'hypertension peut, en effet, dégénérer rapidement. Il choisit donc de m'hospitaliser, par sécurité. 

Il nous explique aussi que je vais avoir une corticothérapie pour permettre un développement des poumons du bébé, en cas de nécessité de déclanchement de l'accouchement. Evidemment cette perspective nous a fait peur. Nous avons eu peur que cette "prévention" n'en soit pas une et que le médecin sache déjà qu'il allait devoir faire sortir la petite citrouille de sa piscine privée. J'ai eu peur, je l'imagine tellement faible, tellement petite. Elle ne peut pas sortir maintenant!

J'ai vu l'Homme désemparé. Il a eu peur que je reste à l'hôpital jusqu'à la fin de la grossesse. Il a mis du temps à se ressaisir, à pouvoir prendre le volant en sécurité. Moi j'avais peur pour le bébé, mais pas une seule seconde pour moi. J'ai rassuré comme je le pouvais mon Homme, désarmé par la situation. Il se sentait impuissant. Même si tout se passe dans mon ventre, je le suis également...

Jeudi matin, il m'a emmené à l'hôpital. L'admission s'est fait rapidement, nous commençons à être connu dans le service. La généticienne est même venue nous voir, c'est pour dire! 
Pendant les deux jours où je suis restée à l'hôpital, j'ai eu 3 monitoring par jour, pour mesurer le rythme cardio-foetal et les contractions. J'ai eu la corticothérapie, des tests sanguins et urinaires ainsi que la prise régulière de la tension. Bébé est vif, il ne souffre pas de la situation. Ma tension n'est jamais remontée au delà de 13.

photo-112.JPG photo-113.JPG
Quelques photos "souvenirs" des monito.

A dire vrai, je me sentais en sécurité à l'hôpital. Au meilleur endroit possible s'il devait arriver quoi que ce soit à ma petite citrouille. Je savais qu'elle était surveillée. 
L'aile maternité de l'hôpital est récente, les locaux sont agréables et lumineux. Ma chambre était grande, propre et agréable. Les sages femmes étaient au petits soins, à l'écoute, elles répondaient à mes questions avec patience et calme. Un régal, vraiment! L'impression d'être dans un cocon.

Evidemment, je suis heureuse d'être rentrée à la maison. A mon arrivée, mon Homme avait préparé le sapin de noël, comme pour signaler que les jours heureux sont devant nous. Une très belle surprise qui m'a beaucoup touchée.

photo-111.JPG 

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 15:52

En attendant de rendre visite à ma petite citrouille, demain, avec le contrôle échographique, désormais instauré tous les 15 jours, je me prépare petit à petit.

Chaque jour je prends le temps d'apprécier sa présence, de recevoir ses premiers échanges, de comprendre quel moment est le plus opportun pour qu'elle bouge.

J'ai assisté à mon premier cours de préparation à l'accouchement. Rapide mais instructif, j'ai appris des choses. Le rythme me convient car je n'aime pas qu'on me répète des trucs basiques un nombre incalculable de fois. 

Sa future chambre commence à changer d'aspect. Après avoir été débarassée des cartons restants du déménagement, des outils, des meubles inutiles, l'Homme a enlevé l'horrible papier peint vert. Il s'est aperçu que le placo du mur était en mauvais état et a pris la décision de tapisser au lieu de passer de longues heures à essayer de "rattraper" le mur comme il a tenté de le faire cet été dans le couloir adjacent à la dite chambre. Papier peint écru acheté et posé avec l'aide de belle-maman. Malheureusement le papier est trop fin et, par transparence, on s'aperçoit des imperfections du mur. L'Homme a choisi de peindre par dessus en fin de semaine... à suivre...

Les prêts commencent à arriver. Quelques vêtements, des objets de puériculture. Tant et si bien que nous ne devrions pas à avoir à acheter d'objets indispensables. A voir à l'usage s'il manque des choses.
Ce week-end, un couple d'amis qui ont une petite fille de 18 mois nous ont laissé un parc, une baignoire en plastique et un transat de bain ainsi qu'un truc qui réssout mon casse tête du cocoon pour les premières semaines car je vais pouvoir tester ça :

nid-de-nuit-de-babymoov.jpg

le nid de nuit de Babymoov. La petite télécommande permet d'activer un boitier qui reproduit les battements du coeur de la maman; mouvement et son que bébé connaît bien pour l'avoir entendu pendant 9 mois quasiment. J'ai l'impression qu'il n'est plus commercialisé en ligne... Je vous dirais...
On nous prête aussi un cosy qui fait siège auto, une nacelle et les roues qui vont avec (le chassis quoi) et un couffin.

Une fois la chambre faite, nous nous atellerons à trouver ou acheter un lit à barreau et une table à langer. 

J'ai profité d'une commande groupée pour avoir 3 bouteilles de Liniment oléo-calcaire pour 10 euros. J'ai des couches new born également et du coton (liste de la maternité).

Ma maman et ma belle maman sont elles aussi actives dans les préparatifs "vêtements" de la petite citrouille. Ma maman s'active en couture et la maman de l'Homme, en tricot. Elles ont déjà fait de belles choses à toutes les deux.
Quelques extraits :

Baby-3398-copie-1.jpg Baby-3380-copie-1.jpg photo-108-copie-1.jpg photo-106.jpg photo-109-copie-1.jpg

De mon côté j'ai repris le tricot et la couture le soir. J'ai surtout fait ma première commande de future maman sur Kiabi pour avoir sous la main les bodys et pyjamas de la première semaine de ma petite citrouille. J'en ai profité pour prendre des bonnets de naissance et des chaussettes comme indiqué sur la liste de la maternité. Je suis bonne élève.

Une bonne base pour accueillir la petite citrouille...mais le plus tard sera le mieux!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Mois 8 citrouillesque
commenter cet article