Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 20:06

Il m'arrive ces derniers jours de repenser à l'année dernière à la même période, de réaliser que l'on venait de nous faire basculer dans l'horreur, dans la peur et l'angoisse. Sentiments qui ne nous ont plus quittés jusqu'à la naissance de Petite Citrouille.

Si seulement on m'avait offert un oeil magique qui m'aurait permis de voir une minute de ma vie d'aujourd'hui, je n'aurais pas eu l'ombre d'une angoisse.
Si on m'avait dit à ce moment là que j'aurais aujourd'hui une petite fille pleine de vie, très souriante et incroyablement mignonne, jamais je ne me serais fait autant de souci.

Jamais nous n'aurions ne serait-ce qu'une seconde penser à interrompre la grossesse. Voilà les mots sont lachés. Je culpabilise de façon incroyable en me disant que cette petite merveille ne pourrait ne pas être là. Et ces médecins que je haïssais il y a un an, sont aujourd'hui les anges gardiens de mon petit bébé. Eux qui nous ont fait peur mais qui en même temps nous ont empêché de faire la plus grosse erreur de notre vie. Sans cette interdiction de procéder à une interruption médicale de grossesse, nous n'aurions pas cette incroyable chance de voir notre Petite Citrouille grandir et s'épanouir un petit peu plus chaque jour.

Le bonheur tient à peu de chose...

Je n'ai pour le moment que la solution de mettre un mouchoir sur ces horribles mois d'angoisse et sur ma culpabilité pour offrir la plus jolie des vies à cette petite victoire qui dort sagement dans son petit lit en ce moment même.

 

Typic.jpg
Désolée pour la médiocre qualité de cette photo (j'avais peur de la réveiller!!)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:59

105774219Je me sens toujours dans l'expectative de quelque chose. pendant des années j'ai attendu Petite Citrouille. 9 mois mois n'ont pas été nécessaires mais bien plus. Maintenant qu'elle est là, je m'inquiète de savoir si nous arriverons à agrandir encore notre famille. Et si cela prenait autant de temps? Autant certain peuvent programmer au mois près l'écart qu'auront leurs enfants alors que nous sommes toujours dans le flou.
Mon endométriose a été "enlevé" lors de la coelioscopie en Février 2012 mais ce n'est pas pour autant que cela ne reviendra pas. Je le sais. Je sais qu'il est probable qu'il faille une deuxième coelioscopie pour une deuxième grossesse. J'ai trop eu à faire à la médecine et aux hôpitaux durant ma grossesse, assez pour que je n'ai plus envie d'y mettre les pieds. Je n'ai pas envie de repartir pour une opération, aussi légère soit-elle.
Alors oui, j'y pense, à une deuxième grossesse alors même que Petite Citrouille n'a que 5 mois. J'y pense très sérieusement. Mais là dessus viennent des considérations aussi importantes que matérielles; l'argent, la place, le travail, la gestion du quotidien avec deux enfants en bas âges... J'ai envie d'attendre et j'ai peur d'attendre...

Alors je lis. Je lis beaucoup de blogs de mamans avec des enfants rapprochés. J'aime lire les difficultés du quotidien, peut être pour me conforter un peu dans l'idée que c'est trop tôt.

J'ai envie que cette demande vienne de l'Homme aussi. Cette nuit j'ai rêvé qu'il m'envoyait un petit colis avec 2 bodys; un bleu et un rose, 2 bonnets; un bleu et un rose et des petites chaussettes; des bleus et des roses. Le tout accompagné d'un petit mot : "accepterais-tu de nous offrir un deuxième enfant?". Je sais que si la démarche vient de lui, j'y arriverai mieux. Je partirai dans cette nouvelle aventure le coeur allégé de toute cette précédente grossesse difficile, je me sentirai accompagnée et soutenue pour vivre ce nouveau "combat de bonheur". 

To be continued...

 

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Petites interrogations maternelles
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 15:57

image-copie-1.jpg

image--2-.jpg

De jolis souvenirs faits chez la nounou
Des petits objets qui resteront précieux (de ceux qu'on sauve en cas d'incendie) 
Nos premiers cadeaux de parents
De la guimauve en veux-tu en voilà! 

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Petites interrogations maternelles
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 17:13

L'entree dans le joli mois de Mai signifie pour moi le dernier mois à m'occuper à temps plein de ma Petite Citrouille...
Après avoir rêvé d'une crèche pour ma Petite Citrouille, je réalise aujourd'hui que je serais incapable de la laisser dans un environnement collectif.  A un mois de cette reprise du travail, force est de constater que je n'ai pas eu de place en crèche mais finalement…heureusement ! Je réalise que je préfère qu'elle soit avec une personne suis et a toujours la même, qui saura respecter ses besoins et ses envies autant que faire se peut.

Il y a plusieurs semaines je me suis donc mise en quête d'une nounou pour Petite Citrouille. Mon premier critère était de trouver quelqu'un qui accepte de nous la garder uniquement trois jours par semaine. En effet la maman de l'Homme nous a rapidement fait savoir qu'elle aimerait garder Petite Citrouille quelques jours dans la semaine. Nous n'avons pas chercher à aller contre cela bien évidemment. D'une part nous préférons que Petite Citrouille soit avec sa grand-mère, plutôt qu'avec une Nounou, parfaite inconnue encore pour le moment. Par ailleurs ne négligeons pas la relle économie que cela va représenter ! Le second critère, autant que possible, je souhaitais une nounou qui n'habite pas trop loin de chez nous, et idéalement où nous rendre a pied.

J'ai commencé par faire une présélection téléphonique. Après environ 20 appels j'ai retenu trois personnes. En effet certaines n'étaient pas disponibles avant plusieurs mois, d'autres n'acceptaient pas de prendre Petite Citrouille uniquement trois jours par semaine, et encore j'ai éliminé celles avec qui le feeling ne passait pas. Finalement la première Nounou que j'ai rencontrée s'est avérée être celle que nous avons choisie. Elle à 5 minutes à pied de chez nous. Elle n'est ni trop vieille ni trop jeune. Elle a deux grands enfants très bien élevés (je n'oublie pas qu'elle va également participer à l'éducation de ma petite citrouille!). Sa maison est propre mais ni trop ni pas assez rangée, et surtout elle est aussi souriante que gentille. Le contact est rapidement passé je me suis sentie très a l'aise pour lui poser les questions qui me passaient par la tête, et vous savez maintenant que j'en ai beaucoup! C'est très difficile d'établir « un programme d'éducation» alors que son bébé que l'on tient dans les bras a deux mois à peine, et que, de surcroît c'est le premier enfant! Et pourtant Nounou a été très gentille, très ouverte et compréhensive.
Je lui ai expliqué ma difficulté à me séparer de mon bébé. Elle n'a absolument pas minimiser le problème mais au contraire m'a expliqué qu'elle serait à l'écoute pour que l'adaptation se passe le mieux possible, aussi bien pour bébé que pour moi.


Quelle difficulté de devoir laisser son bébé à une personne que l'on connaît trop peu! La séparation devrait être plus simple que je ne le prévoyais deux mois en arrière. Je me suis préparée en laissant régulièrement la puce à ma belle mère. Cela m'a aidé à "m'habituer" (si tant est que l'on puisse s'habituer) à être séparée de ma Petite Citrouille. J'ai commence par 2 heures dans l'après midi, puis l'après midi entier, puis une soirée le temps d'un dîner, puis une nuit complète. La petite n'est pas perturbée pour un sous et je me félicite d'avoir réussi a le faire avant le jour fatidique.
Bon je dis ça maintenant, mais il reste un mois!

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Petites interrogations maternelles
commenter cet article
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 08:08

http://3.bp.blogspot.com/-CLFHN4nTGPE/TzTpOOlGY5I/AAAAAAAAB-M/T_F_DGke4cM/s1600/main+b%25C3%25A9b%25C3%25A9+%2528lucille%2529.jpgJe me suis fais violence ce week-end; j'ai laissé ma petite citrouille à ma belle-mère le temps d'un après midi (13h30-16h30). Je sais que ça lui fait un plaisir immense et puis je me dois d'habituer ma petite puce à d'autres visages, d'autres façons de faire... Je sais qu'il y aura des moments où nous ne pourrons l'emmener, il faudrait donc que je m'en sépare. Exemple typique : samedi prochain, un anniversaire dans un restaurant en terrasse couverte donc espace fumeur. Ce sera le premier moment où je devrai la laisser à ma belle mère. J'ai donc choisi de faire une période d'adaptation, tant pour moi que pour bébé. 3h ce samedi, donc, 3h demain et 3h jeudi avant cette fameuse soirée, samedi.
Ce week-end, ça s'est plutôt bien passé. J'ai passé un bon après midi mais j'avais hâte de rentrer et de retrouver ma petite puce.

Hier, repas dominical dans la famille de l'Homme. Petite citrouille a rencontré ses arrières grands parents. De toute l'après midi, j'ai eu l'impression d'être privée de mon bébé. Elle est passée de bras en bras, sans jamais m'être redonnée. J'ai eu l'impression qu'elle ne m'appartenanait plus...
J'en suis arrivée à m'interroger. Bébé ne m'appartient pas, c'est un être humain à part entière, elle appartient à une famille, est la descendante d'une lignée. Est ce que chaque personne de cette famille se sent un peu "propriétaire" de cette petite puce? 
J'ai eu l'impression que tous voulait se l'approprier sans jamais nous demander notre avis...

Résultat de l'expérience : une maman frustrée et énervée, un bébé creuvé car elle n'a pas dormi correctement et une soirée horrible car beaucoup de pleurs et de réveils en sursauts (lien de cause à conséquences?).

J'ai beaucoup de mal à la laisser dans les bras de quelqu'un d'autres quand elle pleure. Si je suis en train de discuter pendant ce temps j'ai énormément de mal à me concentrer sur ce que me raconte mon interlocuteur; 85% de mon cerveau est concentré sur les pleurs de mon bébé qui semble me réclamer à corps et à cris! Et finalement quel plaisir quand elle se calme à peine posée dans mes bras! 

Je trouve la séparation vraiment dure et encore, je m'estime heureuse de ne pas reprendre encore le travail! Je pense aux mamans qui doivent confier leur petit à 2 mois et demi. A la fois je n'ai pas envie d'être de ces femmes qui ne vivent que pour leur bébé. J'ai envie d'avoir une vie de femme par ailleurs; une vie avec mon Homme, une vie professionnelle, une vie avec mes copines, tout ça en plus de ma vie de maman. Je me fais violence en provoquant la séparation un petit peu plus tôt, pour essayer de la faire ne douceur. Je ne pense pas que petite citrouille s'en aperçoive ou en tout en souffre. Autant le faire lorsqu'elle est petite, ce sera plus dur ensuite... (pour qui?)

 

 

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Petites interrogations maternelles
commenter cet article
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 10:12

Il y a les cris du soir que je comprends pas bien. J'ai essayé le biberon, elle finissait par manger quasiment en continue de 17h à 20h, le tout ponctué de cris, avant de régurgiter (eh oui l'estomac a un nombre de places limitées!). J'ai essayé la promenade, en landau, en poussette, elle finissait par se réveiller arrivée à la maison et débutait le concert de cris. Il n'y a guère que l'écharpe qui fonctionne, mais attention, il faut ruser! Il faut réussir à mettre bébé dedans avant que la crise ne débute! Ça marche, j'échappe à la crise de larmes, mais hasard ou coïncidence, elle n'a pas très bien dormi cette nuit là. Sans doute que l'énergie n'avait pas été évacuée... Soirée tranquille ou nuit paisible, faudrait-il choisir?

Mais finalement au petit matin...

Quel est cet étrange pouvoir qu'a mon bébé de réussir à me faire oublier les 2h30 horribles qu'elle m'a fait vivre hier soir?
En un sourire, c'est oublié!
Quelle est cette capacité à m'émouvoir quand je la regarde gesticuler sur son tapis d'éveil?

Elle observe avec attention de multiples choses, s'agite, fait une pause, recommence. Elle émet un son, semble en être la première surprise, puis recommence quelques minutes plus tard.

Petit être qui n'a pas encore la capacité de contrôler ses quatres memebres mais ceux-ci s'activent déjà beaucoup!
Petit être qui n'a pas encore une palette très développée de communication s'exprime encore à coup de cris.

J'écoute les "déjà maman" en profitant de chaque jour, chaque étape, mais une petite voix me dit que ce n'est peut être pas celle -ci que je vais préférer...
Non je ne veux pas que bébé grandisse trop vite, je ne veux pas avoir l'impression de manquer des étapes de son développement. A chaque étape ces inconvénients et bon sang que ces crises du soir sont difficiles! Pour bébé qui doit se sentir bien incompris, pour maman qui ne comprend pas, pour tout le monde parce qu'elle est petite cette petite citrouille, mais elle a de la voix!
Oui, j'ose le dire, j'ose l'écrire : hier soir j'ai mis les boules quiès! Je berce bébé sans avoir l'impression que mes tympans vont exploser. C'est grave docteur?

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Petites interrogations maternelles
commenter cet article
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 11:49

Je rebondis sur le dernier article de Sophia dans lequel je me retrouve beaucoup! En effet rien n'est jamais acquis, quand on pense que bébé a pris le rythme de manger à telle heure, de dormir à telle heure, il suffit de prévoir quelque chose à faire durant son sommeil pour que ce jour là, ma petite citrouille ait les yeux grands ouverts! Ça m'a beaucoup destabiliser la semaine dernière, je pensais que je ne faisais pas comme il fallait, je ne comprenais pas ce qui clochait. Et puis le soutien de mon Homme, un petit peu plus de sommeil et sans doute moins d'hormone me permettent aujourd'hui de relativiser et d'écouter bébé au lieu d'essayer de "garder" un rythme à tout prix.

photo--9-.jpgSouvent, petite citrouile se réveille 3 heures après son dernier biberon, comme si elle avait un réveil dans son estomac. et puis il arrive parfois aussi qu'elle ne se réveille que plus tard. Alors oui c'est déconcertant car j'ai pensé mon occupation pour 3h et non pour 4. Je passe donc l'heure à aller la voir dans son lit, à m'assurer qu'elle va bien, qu'elle n'a pas trop chaud, pas trop froid, qu'elle respire bien... bref j'attends son réveil. Petit à petit j'arrive à me détendre et à me dire qu'elle se réveillera lorsqu'elle aura faim!

Ce matin, elle ne trouvait pas le sommeil après son biberon de 10h. Je l'ai mis dans son transat, il se balance pour la bercer, elle semble aimer. Je m'aide du pied pour avoir les mains libres. Oui mais arrive 11h, je ne suis toujours pas douchée et je me sens sale!! Je gagne du temps, je la berce (toujours avec lepied) en me brossant les dents, je me démele les cheveux, je les attache en prévision de la douche. Ses paupières sont lourdes, elle s'endort petit à petit, je laisse le transat à la porte de la salle de bain, porte ouverte, je vais au lavabo reposer ma brosse à dent... et petite citrouille pleure! Je la reberce et finis par capituler, je mets le transat dans la salle de bain et me dis que j'ai vraiement besoin d'une douche, tant pis, je suis prête à supporter ses pleurs pendant 3 mn le temps de me savonner de haut en bas! Et petit miracle, est ce le son de la radio branchée sur France Info, celui de l'eau de la douche ou l'atmosphère feutrée mais petite citrouille s'endort paisiblement! Comme quoi, pas besoin de se compliquer la vie : un transat, une salle de bain et le tour est joué. J'ai compris aussi que ce qui marche une fois, ne fonctionne pas forcément la fois suivante.

Pour preuve la crise de larmes et de cris dont je parlais hier sur Hellocoton, je n'ai toujours pas bien compris à quoi elle était due... J'ai pourtant essayé les câlins, le bain, de lui donner à manger... elle était incosolable! Ou si, pour 5mn, ces 5 minutes bénies où l'on se dit que c'est gagné, on ferme les yeux pour se détendre et (pourquoi pas) dormir un peu, et ça recommence. Elle se tortillait, j'ai donc pensé qu'elle avait mal au ventre mais elle n'est pas constipée. C'est difficile de soulager ses maux... ça m'a déconcertée de me sentir impuissante.

image--1-.jpgEt pourtant je m'étonne, je suis calme, je ne m'affole pas. Je l'observe, j'essaye de comprendre de que ses pleurs signifient. C'est vrai que les pleurs de faim, de sommeil et de douleur sont différents, je l'avais lu mais je me suis demandé si j'arriverai à les reconnaitre, finalement, oui! Souvent je comprends et j'arrive à agir en conséquence. Sauf hier soir. Finalement un bébé est parfaitement adapté aux adultes; les premiers mois ses besoins sont assez "basiques" : bébé pleure car il veut manger, dormir ou être caliné. Et petit à petit ses besoins se multiplient, la compréhension devient de plus en plus ardue pour les adultes, comme le passage aux niveaux supérieurs d'un jeu vidéo. Sauf que le "jeu bébé" n'attend pas qu'on ait validé le niveau 1 pour passer au suivant, c'est marche ou crève!!

Finalement, les jours passent à toute allure, semblent être similaires, mais pas du tout! Rien n'est jamais acquis! Bébé impose son rythme. Mais comme je suis heureuse de m'occuper de mon bébé! Même si j'ai parfois l'impression de ne rien savoir, même si j'ai peur de la casser tant elle me semble petite et fragile (quoique de ce côté là, ça va mieux. Peut être que je m'habitue...), je sais à quel point j'ai de la chance d'être arrivée là!

 

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Petites interrogations maternelles
commenter cet article