Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 16:50

A la naissance de Petite Citrouille, j'avais envie de lui donner un deuxième et un troisième prénom; en l'occurence les prénoms de ses grands mères. Je m'étais interrogée puis j'en avais parlé à l'Homme, qui, comme souvent à l'annonce de certaines de mes pensées farfelues, ne dit rien, y pense, y repense, puis revient à la charge au moment le plus étonnant. Parfois il n'y revient pas, pensant peut être que j'ai oublié.

Durant mon dernier mois de grossesse à l'hôpital, je profitais des rayons de soleil d'hiver pour aller me promener. Il y avait une jolie église contigüe à l'hôpital. Je suis entrée au début de mon hospitalisation. J'ai trouvé l'endroit agréable, chaleureux. Toujours entre deux eaux concernant l'état de santé de ce petit bébé que je portais, j'ai allumé une petite bougie et fais un voeu. Un voeu car je ne suis pas pratiquante dans mon quotidien, je n'avais pas l'envie d'appeler ces quelques mots 'prière". Chaque jour, pendant 5 semaines, je suis revenue. Je n'ai pas allumé de bougie chaque fois, mais chaque fois mes voeux étaient de plus en plus longs, de plus en plus teintés d'émotion. Il m'est souvent arrivée de pleurer. Je pleurais d'espoir, d'impatience, de peur. Ce petit rituel a rythmé mon séjour. Il m'a un peu réconforté, il m'a en tout cas aidé à mieux vivre cette période délicate.

A la naissance de petite Citrouille j'ai raconté tout ça à l'Homme. Je lui ai dit que j'aimerais qu'elle soit baptisée. Je voulais que tous ces voeux prononcés durant ma grossesse lui soient offerts par une petite fée qui viendrait se pencher sur elle. Le baptème comme une protection. Le baptème comme le passage d'une eau à une autre qui lui permettrait de mieux appréhender son arrivée dans cette nouvelle vie. La symbolique de l'eau est belle.

L'Homme n'était pas pour ce baptème avant que je lui explique la symbolique qu'il représentait pour moi. Non pas un baptème par tradition, par croyance à tout prix.

J'ai renoncé aux deuxième et troisième prénom, il a accepté le baptème de Petite Citrouille.

Nous avons choisi sa marraine, qui a accepté la mission avec un sourire radieux, bientôt l'Homme demandera au parrain, qui, comme son caractère nous le laisse penser sera un petit peu moins enthousiaste. Nous les avons choisi chacun pour des raisons et des qualités différentes. 
Reste désormais à rencontrer un prêtre ouvert à notre vision des choses et à organiser cette jolie journée...

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
30 août 2012 4 30 /08 /août /2012 07:00

http://www.tibahou.com/Files/26636/9164102251779.jpg En deux ans d'essai bébé, nous avons eu le temps de penser à des prénoms, aussi bien féminins que masculins. Etonnamment, nous sommes assez vite tombés d'accord sur les prénoms que nous pourrions à notre futur enfant, fille ou garçon. 

Je m'interroge plus sur les deuxième et troisième prénoms pour cet enfant. Pour ma part, j'ai un deuxième prénom, qui est simplement un prénom que mes parents appréciaient. L'Homme n'en a pas.

Les prénoms multiples peuvent permettent de distinguer deux personnes en cas d'homonymes, de rendre hommage à une personne chère ou encore de permettre à l'enfant de choisir entre plusieurs prénoms une fois adulte.

Pour ma part, j'aime, quand il y a plusieurs prénoms, qu'ils soient symboliques, que ce soient ceux de personnes chères, présentes ou disparues. 

L'une de mes amies a donné deux autres prénoms à son fils; celui de son papa disparu il y a plusieurs années et celui d'un copain que nous avons perdu dans un accident de la route. Je trouve cela très beau. Même si le petit n'a pas connu ces deux personnes, ses parents lui raconteront un jour l'origine de ses deux autres prénoms. Les intéressés auraient, je pense, été fiers de ce geste, comme une petite prolongation d'eux dans un petit bonhomme plein de vie. Je trouve cela très beau.

L'Homme et moi avons la chance de ne pas avoir perdu de personne proche. J'ai donc suggéré d'apposer le prénom de nos mamans ou de nos papas, selon le sexe du bébé. Il n'a pas eu l'air très enthousiaste. Il ne voyait pas trop l'intérêt de la chose. Moi j'aime l'idée que les petits enfants sont là grâce à l'amour de leur parents mais aussi grâce à leurs propres grands parents. J'aime l'idée qu'à leur départ (le plus tard possible!) il y aura une petit partie d'eux encore dans mon enfant, en plus des gènes. 

Qu'en dites vous?
Qu'en est-il dans vos familles? Dans les pays dans lesquels vous vivez? 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 10:10

Vous vous souvenez que l'une de mes amies était enceinte. Elle a été très agaçante tout au long de sa grossesse. J'en parlais déjà au tout début et puis  et . Elle a été très centrée sur elle même, nous offrant tous les mauvais côtés de la grossesse. Elle m'en a presque dégoutée, c'est pour dire! Je me suis un peu éloignée d'elle durant cette période, lui expliqueant qu'il était difficile pour moi d'être proche d'elle car elle vivait ce que je rêvais d'avoir. Je ne savais pas pourquoi j'étais exclue de ce bonheur. J'étais jalouse et agacée qu'elle ne vive pas sa grossesse pleinement, qu'elle n'en profite pas avec le sourire.

Les 9 mois de sa grossesse sont passés, le bébé est arrivé, je jour où j'ai fait ma prise de sang, le jour où j'ai appris que moi aussi, j'allais goûter à ce bonheur. 

Je ne sais pas si notre amitié se remettra de mon éloignement. Je ne sais pas si nous retrouverons cette complicité. J'espère partager au moins ma maternité avec elle. Nous avons beaucoup d'autres points communs mais sans doute va-t-elle être très centrée sur sa nouvelle vie et peu s'ouvrir à d'autres centres d'intérêts. J'espère la retrouver un peu.

Je suis allée voir le bébé vendredi soir. Bien sûr je me suis projetée. Bien sûr je l'ai trouvé adorable et bien sûr j'ai effacé ces 9 derniers mois où elle a été insupportable à mes yeux. J'espère ne pas faire subir ça à mon entourage.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 10:28

Depuis que j'ai commencé à coucher mes sentiments sur ce blog, je m'étais dit que je ferai lire cela à mon Homme, une fois enceinte. Toute cette histoire serait derrière nous et lui ouvrir la clé de ce blog lui permettrait peut être de mesurer le chemin parcouru. Je veux lui faire partager mes surprises, mes rencontres, mes coups de gueule, mes espoirs, mes coups de blues, mes doutes
Maintenant que ce moment est arrivé, je n'ai plus envie de le faire.

Je me suis replongée dans les tous premiers articles. Je mesure le chemin parcouru. Je remercie d'avoir pu rencontrer mon magicien. Je savais que cette rencontre serait décisive. C'est un homme expérimenté, je n'en attendais pas moins de lui (rappelez vous j'ai même été déçue lorsqu'il avait "oublié" de déposer le dossier IAC). Je mesure que toute proportion gardée, c'est allé vite depuis la coelioscopie qui m'a "libérée" de l'endométriose.

C'est dur de relire ces articles "coup de blues" où rien n'avait plus d'importance que mon impossibilité à être enceinte. L'attente, ne pas savoir. Une fois que j'ai su, une fois que j'étais prise en charge mon moral était meilleur. Je n'étais maître de rien, il fallait patienter. Aujourd'hui encore il me faut patienter, savoir si la petite graine de potiron va s'accrocher, je n'ai aucune prise sur les évènements à venir. Je m'en remets au sort, au hasard, au destin, aux Dieux selon les jours.

Je n'ai encore envie d'ouvrir mon blog à l'Homme car je ne sais pas encore si l'histoire a une HAPPY END. Certes, la simple idée que cela marche naturellement est déjà une excellente nouvelle en soi, mais zut, je n'ai envie de recommencer. Je veux que cette histoire soit belle. Je pense que je lui ferai lire à la naissance du bébé.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 09:31

Je crois que je ne me suis jamais autant projetée qu'en ce moment. Je pense à nos futurs enfants de façon très précise, pas physiquement, mais par des situations de la vie quotidienne. J'imagine des situations, pas toujours idylliques d'ailleurs. Parfois je gronde parce qu'une bêtise est faite, parfois je console quand une chute s'est produite, parfois je souris quand j'imagine les premiers coups de pédales sur un tricycle. Voilà. Vraiment des moments concrets.

En revanche je ne pense jamais à la grossesse. Je crois que je l'ai déjà écrit, je n'ai pas une folle envie d'être enceinte. Je ne suis pas sûre que j'apprécierai cet état. Pourtant j'en ai envie parce que j'ai envie d'avoir un enfant. Mais j'ai plus hâte de pouvoir échanger et partager avec cet enfant. Quel que soit l'échange bien sûr. Je ne parle pas de débats argumentés mais d'abord de regards, de sourires.

A force de projection, j'ai parfois l'impression que l'arrivée d'un petit être dans notre quotidien sera tout à fait naturel. En écrivant cette dernière phrase je me dis que le naturel n'empêche pas la peur. La peur de tout changer. Comme quand on déménage. On sait que la future maison est mieux que l'ancienne. Mais malgré ses défauts, on l'aimait bien l'ancienne. On s'y était fait en tout cas. Je me suis fait à mon quotidien de nullipare. Ce n'est pas pour cela que je n'ai pas envie de déménger. D'où les projections sans doute...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 09:54

Je n'ai pas vraiment réussi à parler PMA avec ma soeur. Je n'ai pas su comment abordé le sujet. J'ai compris que ma mère lui avait dit que nous allions faire une insémination artificielle car elle y a fait allusion mais je n'ai pas su saisir la perche pour développer.
Je n'ai pas envie de l'inquiéter avec cela et en même temps, il serait bon qu'elle sache ce que je traverse. Elle pourrait savoir que c'est difficile mais qu'avec du temps et du courage on peut résister à l'adversité qu'est l'infertilité.

Je ne sais pas si elle sera un jour confronter à cela, je ne lui souhaite pas, d'autant que je ne sais pas si son chéri sera autant à la hauteur que l'est le mien. La force d'un couple fait beaucoup dans cette histoire.

Lorsqu'elle a abordé le sujet à demi mot nous étions au milieu du salon, je n'avais pas très envie d'entrer dans des détails féminins. J'ai levé toute pudeur à prononcer les mots "règles", "vagin", "utérus", "sperm"... mais ça peut en choquer d'autres (notamment son chéri sans doute). Autant l'Homme connaît les détails techniques quasi sur le bout des doigts, autant d'autres ne sont pas avertis en la matière car ils n'ont jamais eu besoin de l'être jusqu'à présent (et grand bien leur fasse!).
Ma petite soeur m'a demandé combien de temps ça allait prendre? J'ai été prise au dépourvu par la question car elle n'était pas assez précise pour que je puisse répondre précisement et en même assez vague pour que je comprenne que tout cela lui était étranger et qu'elle souhaitait peut petre que je la renseigne sur ce que j'allais vivre.

Je n'ai pas réussi. Je pense lui avoir fait une réponse vague en l'envoyant en peu bouler. je regrette maintenant. Je suis triste en y repensant. J'ai envie de lui écrire un email pour m'en excuser et lui dire que si elle a des questions, qu'elle n'hésite pas; que cela ne me rend plus triste d'en parler, je suis dans l'action désormais.
Elle se dit sans doute que le sujet est tabou car elle a peur de me faire de la peine. Il faut que j'ouvre la porte pour ne pas que cela soit un sujet tabou dans ma famille. Je veux que chacun sache que OUI nous avons eu des difficultés à avoir un enfant, OUI nous avons eu recours à la PMA, que OUI notre enfant est né d'une insémination artificielle (ou d'une FIV, nous verrons ce que l'avenir nous réserve)? NON je ne veux pas en avoir honte. Je veux que chaque memebre de ma famille puisse venir me voir pour discuter d'une angoisse sur le sujet et non pas que l'on fuie le sujet.

Qu'en est-il chez vous? Avez vous réussi à en parler librement? Rapidement ou une fois le bébé arrivé?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 00:00

Hier, 1er mai.
Pour dire vrai, il arrive comme une grande surprise pour moi; je n'ai absolument pas vu passer le mois d'avril. Que s'est-il passé avec ces 30 jours invisibles?
Je crois que je ne suis plus dans l'attente incompréhensible et douloureuse, je ne subis plus les évènements. Je n'atttends plus avec autant d'impatience les rendez vous chez le magicien, comme s'il savait comment me sauver de cette noyade. Aujourd'hui, j'ai trouvé un petit coin de terre, j'attends qu'un radeau passe pour sauter dedans et ne plus me mouiller.

Voilà pourquoi sans doute le mois d'avril est passé rapidement à mes yeux. Pour la première fois depuis 2 ans je ne scrute plus le calendrier pour calculer mon ovulation, je ne me préoccupe plus des jours fertiiles. 

Je n'ai pas oublier notre projet bébé mais je me dis que je n'ai plus d'emprise sur ce projet. Je m'en remets à la "science" pour avoir un bébé. Au fond de moi je sais que le trajet est encore long. Peut être que je me ménage, que je m'économise.

Je n'essaye pas de plus y penser, j'y arrive sans aucune difficulté.
J'en ai marre d'y penser, en fait.

Je suis lassée de compter les jours et de compter sur la chance, d'autant que je n'aime pas compter.

Malgré ces quelques lignes, mon moral est plutôt bon. Le soleil est de retour. L'été pointe le bout de son nez. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 10:02

Je sais que chaque jour qui passe nous rapproche à peu plus du moment où j'apprendrai que je serai enceinte, du moment où nous serons parents.

Autant avant de savoir ce qui provoquait l'infertilité, j'avais hâte que ce jour arrive, autant aujourd'hui j'ai envie de ralentir le temps. J'ai la trouille d'être enceinte, j'ai la trouille de ne pas savoir m'occuper d'un bébé. J'ai la trouille de ne pas savoir partager mon temps entre vie pro et vie perso. J'ai la trouille que l'arrivé d'un bébé deséquilibre notre couple. J'ai la trouille de regretter notre vie d'aujourd'hui où peu de contraintes habitent notre quotidien.

Plus les jours passent, plus je ne voie QUE les côtés négatifs des bébés. Et puis une autre trouille me prend "oh merde, et si je n'étais pas prête? Et si je n'étais pas faite pour être mère?". J'ai une trouille bleue d'avoir entamé ce chemin vers la parentalité, d'avoir consacré autant d'heures à saouler discuter avec mon Homme du futur avec un bébé, et de ne plus en avoir envie le moment venu. Comme un caprice; "vouloir ce qu'on ne peut avoir".

Quand je me pose la question : "pourquoi ai-je envie d'un enfant?", j'ai envie de répondre que c'est le souhait de perpétuer mon couple, de transmettre des valeurs, une histoire, à des enfants qui deviendront à leur tour un jour adulte. Mais j'ai également envie de week-end ensoleillés en famille à regarder jouer les enfants dans le jardin, de Noël joyeux où une marmaille bruyante ouvre ses cadeaux, les yeux remplis d'envie. Une envie d'enfant me me faire plaisir donc?

Vouloir devenir mère serait alors égoïste. C'est en effet égoïste de vouloir donner la vie à un enfant car il s'agit là d'un grande chose, d'une belle chose, d'une chose qui nous survivra. Mais est-ce égoïste de vouloir l'éduquer, de l'instruire, de lui donner les outils pour réussir sa vie à son tour? Est ce égoïste de lui consacrer du temps, de l'argent, de l'amour pour lui offrir la vie que l'on veut pour lui?
Je ne crois pas...

Cette envie d'enfant n'est-elle pas dictée par l'idée que je me fais d'une famille, de la vie d'adulte? Cette envie d'enfant n'est-elle pas une pression sociale?

Les femmes qui ne veulent pas d'enfant sont souvent regardées avec étrangeté. Y aurait-il une notion de norme lorsqu'on devient maman? La norme de la famille avec un Papa, une Maman et leurs deux enfants (un garçon et une fille de préférence). L'envie de s'unir à l'Homme qu'on aime sous-entend l'envie de construire une vie à deux. Le mariage est le fondement d'une histoire, les bases d'une famille. L'envie d'aller vers une aventure presque tracée d'avance; un bébé. Voilà pourquoi sans doute, lorsque j'ai rencontré l'infertilité je me suis retrouvée face à une grande difficulté car il s'agissait là d'un schéma de vie que je ne connaissais pas. Un couple marié sans enfant ne correspondait pas à mes codes. J'ai appris à dépasser ces codes pour m'en créer d'autres; cela fait mon histoire. 

J'espère cependant passer au delà et donner vie à notre enfant.
Qu'est ce qui me pousse à dépasser mes peurs et mes inquiétudes? Un mélange d'égoïsme et de pression sociale peut être?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 10:16

http://www.google.com/logos/2008/thanksgiving08.gifOn peut savoir pourquoi cette recherche a été faite des millards de fois sur Google et que je n'ai pas été fichue de trouver une réponse pertinente à ma question, à savoir : une coelioscopie peut-elle entraîner un retard de règles?

J'ai cherché 45 minutes, je vous passe les forums à la noix où les nenettes communiquent en langage texto et se triture le cerveau sans jamais donner des réponses pertinentes... Je n'ai rien trouvé de scientifique qui me permettrait de passer à autre chose.

Bien sûr il y a une chance infinitésimale pour que je sois enceinte, mais plus les jours passent, plus j'ai envie d'y croire. Pourtant je n'y crois pas. Je pense que l'opération joue un rôle dans ce retard de règles (6 jours aujourd'hui, oui je sais ce n'est pas non plus énorme!) mais j'aimerais qu'un docteur me le dise ou le lire sur un site sérieux...

J'ai retrouvé un article de Luciole qui explique que ses règles post coelioscopie sont arrivées polus vite que prévues... Luciole si tu passes par là, te souviens-tu d'autre chose lors de ton après coelioscopie?
Si quelqu'un d'autre a des infos interressantes, n'hésitez pas à vous manifester! 

Edit de Mai : mes premières règles "après coelio" ont eu un peu de retard (9 jours) et tout est rentré dans l'ordre ensuite. Depuis j'ai retrouvé mes cycles de 28 jours, avec des règles moins douloureuses.

 

Crédit photo : Doodle de Google à l'occasion de Thanksgiving 2008

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 10:54

Comme je vous le disais hier, je réunis mes amis pour fêter mon anniversaire cet après midi. Dans ces amis, le couple en essai Bébé et Sabine, enceinte et très grosse piplette.

Ma copine du couple est fragile car en cours de FIV 2. Peur de l'échec et de tomber de haut encore. Les hormones en rigole-t-elle. Elle rit aussi facilement qu'elle pleure.

J'ai peur que Sabine s'apitoie sur son sort et nous rabache les oreilles de son bonheur et de ses soucis de grossesse. J'ai peur que ma copine de galère soit triste.

J'ai envie de demander à Sabine d'y aller mollo et d'avertir ma copine de galère de la présence de Sabine et de sa tendance à beaucoup parler. Je me demande si j'ai bien fait d'inviter Sabine, que par ailleurs, je n'ai pas une énorme envie de voir en ce moment...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by magicitrouille-devient-magicmaman - dans Réflexions
commenter cet article